Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bloc-notes éducatif

  • Des expériences (et) de l'échec

    Des fois, on tente. Des fois, ça marche. Souvent ça foire. Parfois, on s’amuse. On était plutôt dans la foire ce lundi matin. Le lundi précédent, j’avais utilisé l’application plickers qui permet de faire un QCM en classe en utilisant un smartphone qui scanne des symboles proposés aux élèves pour répondre. Une bonne réussite, mais au-delà de l’aspect ludique, pas d’implication pédagogique : avec le QCM, on ne peut pas tout faire. Et là, regrettant régulièrement l’esprit compétitif de mes élèves, je me suis dit, tentons un peu de « coopératif ».

    Lire la suite

  • Prendre l'air, le pied et la tangente

    Pourquoi parler politique éducative quand elle changera dans une semaine? Comment parler politique tout court quand les réalisateurs de Borgen, Scandal et House of cards n'auraient pu pondre un meilleur scenario que les présidentielles 2017? En revanche, j'ai quelques conseils de lecture qui peuvent vous intéresser, si comme moi, vous préfèreriez partir très très loin pendant quelques temps...

    Lire la suite

  • L’élève, le jeune et le citoyen : un oubli des présidentielles

    Vous avez cru entendre parler d’éducation dans la campagne ? J’ai entendu parler primes pour les enseignants, fonctionnement des établissements, nombre d’épreuves au bac...la seule fois où on mentionne l’élève c’est pour le couvrir d’un tissu uniforme. On parle des contenus à enseigner, on évoque les lieux d’enseignement, on débat des épreuves, on valorise les enseignants mais rarement on s’intéresse à l’élève, au jeune, au citoyen qu’on veut former à travers ce système éducatif.

    Lire la suite

  • La surprise

    Il y en a eu des surprises dans l'histoire politique. En France, Lecanuet, Chaban-Delmas, Rocard, Balladur auraient bien des conseils à donner à Emmanuel Macron. Dans le monde, personne n'attendait Trump. Aujourd'hui en France, personne n'attendait Benoit Hamon. Alors, les dubitatifs, les ricaneurs, les refaiseurs de matchs et autres analystes du café du commerce, cramponnez-vous, qui sait, d'autres surprises vous attendent peut-être.

    La mienne date de décembre 2004, une convention "nouvelle gauche", dans un amphi oublié depuis où, militant UNEF de la tendance minoritaire "transformation sociale", j'ai aperçu, après avoir mal dormi, transi de froid, dans un hébergement "militant" quelconque, un fringuant conseiller municipal de Bretigny-sur-Orge.

    Lire la suite