Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nicolas Anoto

  • Humilier, nier, ne rien changer

    En début de semaine, je suis sorti du collège un peu tard. La réunion avait duré une heure et demi, j’étais furieux, désabusé. Petit à petit, cette fureur s’est transformée en envie de tout changer. Je parle de quoi ? De ces collègues qui résument l’échec d’un élève à un manque de travail. D’un système éducatif hypocrite qui ne donne aucun conseil aux élèves pour progresser. D’une école française dont les professeurs ne sont pas formés pour évaluer et orienter. Je veux parler de ces délégués d’élèves qu’on coupe et qu’on sermonne, d’une cérémonie pompeuse et infantilisante où on distribue des carottes et où volent les bâtons : le conseil de classe.

    Lire la suite

  • Et si toutes les questions éducatives posaient un problème d’architecture scolaire ?

    Cette année, du fait de la réforme du collège d’une part, du débat de la primaire de la droite d’autre part, on parle beaucoup de la manière de faire cours, voire d’évaluer (réforme du bac, suppression des notes), ou d’orienter, ou même du statut des enseignants, que certains veulent sortir de la fonction publique. Mais jamais, jamais, jamais, on ne parle d’architecture scolaire.

     

    Lire la suite

  • le feu, l'eau et l'ardoise

    Le feu? Je parle des bombes à sous-munitions. L'eau? De ces corps engloutis tous les jours dont on parle moins que de Kim Kardashian. L'ardoise? Encore une fois, désolé, du "c'était mieux avant", discours des syndicats conservateurs de l'éducation nationale amateurs d'encre et de buvard que je dois subir tout au long de la semaine dans mes réunions ministérielles.

    6 semaines sans écrire et donc beaucoup de choses oubliées à raconter. Pour éviter de ressasser ! Dans mes nouvelles responsabilités syndicales, je suis plongé dans l’actualité éducative du matin, tôt au soir, tard, ce qui au-delà des difficultés pour s’endormir, quand le cerveau continue à travailler, m’isole du monde. Heureusement.

    Malheureusement, à mon boulot, je peux lire ce merveilleux journal qu’est « le monde ». J’en chialerai. On se rappellera plus tard qu’en 2016, pour la première fois depuis la guerre d’Afghanistan, la Russie déploie ses troupes, ses avions, et frappe des civils (les hôpitaux, les convois humanitaires!!!) sans que la communauté internationale réplique à part par des phrases alambiquées, nuancées, mesurées qui montrent qu’on n’est pas content.

    Lire la suite

  • Quel monde, quel modèle et quel enfant ?

    Les présidentielles approchent et le débat sur l'éducation émerge. Il est pauvre, fait de postures et de lieux communs, comme d'habitude. Pourtant, débattre de l'éducation, c'est discuter de ce qu'on veut faire de la société, en donnant des outils aux enfants qui passent par le système éducatif pour s'y intégrer, y réussir...et en prendre les rênes ! Le dernier concept médiatique en vogue est la « reconquête éducative » lancée par Bruno Le Maire, candidat aux primaires des Républicains, le passage rapide au micro-ondes de vieilles lunes éculées autour du respect dû au maître d'école qui serait décrété, d'une histoire de France réécrite autour de faits glorieux et du rétablissement du mérite. Le but, à travers un grand amalgame de propositions sécuritaires qui rassemblent pêle-mêle des considérations sur la laïcité, de vieilles propositions du RPR sur la justice (plus de prisons!) et un retour en arrière éducatif, serait de lutter contre le terrorisme.

     

     

    Lire la suite