Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • rapport Wauquiez, décrypté pour mes camarades de l'Unef

    medium_Laurent_wauquiez.jpgBonjour camarades,

         Bonne chance à ceux qui font les chaines! le rapport Wauquiez est sorti depuis une semaine, amenant des réactions diverses des médias, et des organisations étudiantes (j'ai mis les liens en fin de liste)...mon but, pour ceux qui travaillent ou militent, est de résumer ce rapport et d'en faire une petite analyse, qui n'est pas forcément celle de l'Unef (sans forcément être "méprisable" d'emblée ;-) mais cela vaudra toujours mieux qu'un rapport de 161 pages...
         le titre d'abord: "les conditions de vie étudiante: comment relancer l'ascenseur social?"...pourrait nous laisser perplexe, choisi par un député UMP, proche de Nicolas Sarkozy...mais ce n'est pas la première fois que des termes "de gauche" sont employés par la droite, à nous donc de décrypter le contenu.
    Pour revenir sur l'enquête: le député a rencontré les organisations étudiantes, visité les CROUS, en France et ailleurs. Son point de vue a évolué, il a bien compris certains problèmes (et en a oublié beaucoup d'autres), il propose des retouches, des harmonisations auxquels nous devons nous intéresser...mais ne compte pas sortir de l'aide à la famille et des dispositifs gadgets qui font les joies de la droite (cf. ordi à un euro, charte intergénérationnelle pour le logement des étudiants, etc.) tels que le chèque job étudiant, les amicales d'étudiant étranger...
    Quant aux sources, on remarque la surexploitation des sources fiscales (dû à l'intérêt pour les classes moyennes), au détriment des sources sociales et notamment de celles qui auraient pu montrer les situations difficiles des étudiants: attribution des aides FSU et AUAU grâce aux sources des services sociaux, etc.
    Beaucoup d'erreurs aussi dans la définition d'un étudiant, notamment de son budget (50 dernières pages): pour résumer, la mutuelle est souvent payée par les parents et pas par l'étudiant, les frais de transport sont en moyenne de 90 euros par étudiant par mois et pas de 14 euros comme c'est écrit...et les dépenses de portable sont difficilement assimilables aux dépenses d'alimentation, n'en déplaise aux accros!
         en fait ce rapport est "intéressant": d'abord c'est un rapport de qualité qui fait le point sur l'aide sociale étudiante en 2005. donc le livre de chevet de tous les élus au CROUS. Ensuite car il pointe du doigt certains problèmes, incohérences, abérations...enfin, car si l'Unef a raison d'être décue de ne percevoir aucun changement de philosophie, de structure, dans cette proposition de réforme, elle va sur certaines pistes qui reprennent certaines de nos revendications intermédiaires!
    D'abord ce rapport fait un constat que l'Unef partage: le système actuel est illisible (disparité des aides) et injuste (aides liées ou non aux revenus des parents - la CAF - exclusion des classes moyennes). le député Wauquiez pointe des difficultés (la rentrée), des problèmes (les effets de seuil, les disparités régionales)...et va dans notre sens pour un certain nombre de concepts: notre message passe!!!!
    D'abord sur l'unification / harmonisation des aides: l'harmonisation des critères pour les étudiants des filières dépendant de ministères différents, l'harmonisation nationale des critères observés par les commissions d'allocations d'études vont dans le bon sens.
    Wauquiez pointe le doigt sur le problème de la rentrée, à l'instar de la FAGE, et il a raison! les frais de septembre sont très éprouvants (aménagement, livres, caution) et l'allocation de rentrée, la qualité d'ordonnateur des bourses qui passe du rectorat au CROUS, l'élargissement du loca-pass et l'étalement des frais d'inscription / mutuelle vont dans le bon sens même si elles s'apparentent plus à un rafistolage qu'à une résolution cohérente du problème.
    En revanche, le député pointe une problèmatique que l'Unef ignore souvent: les transports, la mobilité. l'Idée d'un complément mobilité, soufflée par le CROUS, est intéressante, puisqu'elle permet d'intégrer les dépenses extraordinaires d'un stage ou d"un séjour à l'étranger, entre autres. le député explique mal comment il va empêcher les universités de placer les stages pendant l'été (même s'il conseille de ne pas tous les mettre à la même date) et c'est dommage! Il s'intéresse à d'autres problèmes, propose des solutions pour les familles recomposées...mais s'arrête au constat sur deux problèmes cruciaux, relevés aussi quand j'étais élu au CROUS:
    - l'aide au logement qui ne prend pas en compte les revenus des parents: pas questions d'aller vers une unification en reversant le montant dans les bourses...au contraire le député propose de s'adapter aux prix de l'immobilier...encore une fois incohérent puisqu'en même temps il dénonce le fait que des étudiants issus de milieux aisés puissent la recevoir!
    - l'emploi étudiant: le député s'attarde sur le problème par le biais d'une étude annexe sur la situation suédoise...il est pour l'emploi étudiant, facteur d'autonomie (?!), propose la non-prise en charge des revenus dans le calcul des aides (bons points), veut aider les pauvres employeurs d'étudiants qui paient trop de charges par le biais d'un cheque gadget...mais bons éléments: un ce chèque est limité à 10h par semaine , de deux c'est le CROUS qui le gère. intéressant donc si le CROUS et par son biais les élus étudiants peuvent agir sur un pareil dispositif.
    sur la structure du système, le député établit d'emblée la supériorité supposée d'un système fondé sur l'aide à la famille. son but: réduire les effets néfastes des effets de seuil et élargir la redistribution aux classes moyennes par un relèvement des seuils par le biais d'une réforme qui serait majeure: passer des points de charge à une bourse proportionnelle au revenu des parents. l'Unef devrait se positionner sur cette mesure (copiée sur l'Allemagne) qui ne prend pas en compte l'éloignement, pourtant problématique majeure pour Wauquiez, et la décohabitation, étudiée avec le même entrain par le député qui y consacre, page 99, une étude très interessante et inédite. Incohérence relevée!
    des points que nous devons dénoncer: le recours universel aux prêts: d'une ca ne marche pas (cf les demandes pour prêts d'honneurs) de deux ca ne correspond pas à la vision française, solidaire, du financement des études: l'état investit dans la formation...et dans le progrès, contre une vision individualiste: le prêt, ou c'est l'individu qui investit dans un service, l'éducation, comme consommateur et client d'un plus à faire valoir sur le marché...de trois le prêt est pervers: l'orientation ne doit pas s'effectuer sur des critères financiers!
    la courbe en U: le député l'évoque à de nombreuses reprises, s'inspirant d'un rapport plus ancien...c'est positif mais le député s'arrête en cours de route, problème électoraliste oblige: pas question de toucher à la demi-part fiscale, la plus élémentaire des niches...prêtexte: la France a besoin de plus d'enfants!!!
    Ce rapport n'est qu'une étude, un recueil de propositions émanant d'un député, pas du gouvernement, ce n'est pas une loi. lui même indique au début qu'il espere qu'il ne finira pas au placard. On pourrait évidemment huer un député qui n'a pas proposé l'allocation d'autonomie...je pense toutefois plus pertinent: évidemment de continuer à expliquer et porter la supériorité du concept d'allocation d'autonomie, à lutter contre les simplifications (le salaire), mais aussi à soutenir les revendications intermédiaires prises en compte dans ce rapport pour qu'elles soient reprises par le gouvernement: l'unification et l'harmonisation des aides, le complément mobilité, la carte étudiante de transports, le relèvement et l'effacement des seuils (parfois aussi faut savoir obtenir des trucs)...pour pouvoir dénoncer avec plus de force la notion de prêt (qui a malheureusement des adeptes chez les directeurs de CROUS les plus sympathiques) et qui nous pend sous le nez...méfions-nous de l'exemple allemand où on est passé progressivement de 90% bourse 10% prêt à 50/50 aujourd'hui et 30% bourse 70% prêt dans les mois à venir!
    pour plus d'infos:
    la biographie du député Wauquiez http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Wauquiez qui s'explique sur son rapport: écoutez europe 1 http://www.europe1.fr/informations/chronique-t1.jsp?idboitier=589739
    Un article du nouvel obs (6 juillet) qui reprend les principales propositions du député http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articlesad=social/20060706.FAP7541.html&host=http://permanent.nouvelobs.com/
    ou même le CP du gouvernement, chef d'oeuvre d'objectivité http://www.gouv.fr/acteurs/communiques_4/rapport_sur_les_aides_56427.html
    ou évidemment le rapport à télécharger sur le site de l'Unef!

  • CAPES 2007: aider les copains!

    Je l'ai eu et maintenant à moi d'aider les autres!

    entrer à l'IUFM pour passer le CAPES après quelques anées d'études peut faire un choc: se bourrer le crane d'objets larges au lieu d'approfondir des objets pointus c'est compliquer...mais on peut le faire en s'amusant et oui. une seule chose: de la méthode! organiser un groupe, un calendrier, répartir des tâches, des livres à ficher, faire TOUS les exercices blancs, exposés compris...être motivé et près à se donner les moyens de réussir.

    Mon premier conseil: former un groupe de 4 personnes (3 pas assez, 5 c trop) dès la rentrée. au sein de ce groupe discuter des questions du programme, de la bibliographie, des thèmes principaux à exploiter, des livres possédés par le groupe...

    ensuite organiser le travail dans le temps et l'espace: qui ira à ce cours? qui travaillera à la bibliothèque pendant ce temps? à quelle heure chaque semaine le groupe va t'il se retrouver pour faire le point sur le travail, le distribuer aux autres, et se motiver mutuellement? cet échange de fiches et de cours doit se faire sous forme informatique, comme première révision, pour un travail moins fastidieux des collègues. élément à effectuer début septembre

    ensuite l'élagage: chaque personne du groupe achète deux manuels (1 par question plus 1 D'épistémo) et le fiche en séparant bien les thèmes. ficher ce n'est pas recopier c'est sortir la substance, l'essence fondamentale et inédite d'un bouquin. Après ces manuels de base il faut prendre des ouvrages plus généraux et construire le contexte d'une question ex. L'orient (monde musulman, byzantin, perse et slave) du VIIIème au XIIème pour la question de médiévale. UN travail sur la présentation des sujets peut être rapidement effectué pour se mettre dans l'ambiance. Celà aide à comprendre une question dans sa profondeur. élément à effectuer de début septembre à fin octobre

    ensuite établir une bibliographie simplifiée pour chaque question (10 LIVRES ou chapitres de livres maxi ex. LE brésil de thery, le colonat dans l'afrique romaine de ?, la population française du XVIIème au XVIIIème siècle, propriété et société rurale en europe de gavignaud...) se les dispatcher en fiches. chacun doit aussi commencer lentement à s'"interesser" à l'épistémologie, essentiellement par des lectures d'initiation ex. introduction à la géographie, ou les grands courants historiques...70 livres seraient ainsi fichés (5 pages ordi pour une fiche c'est parfait). Avec ca vous avez fait le tour de la question, vous pouvez forger de bon gros exemples ou cas pratiques facile à utiliser, établir une chronologie et des cartes ou définitions (travail méthodo) et préparer sereinement en prenant quelques jours avant pour travailler sur le thème en question (3 jrs à 100% suffisent théoriquement). élément à effectuer de fin octobre à fin décembre.

    les vacances: déterminer avec le groupe qu'est ce qu'il manque, distribuer à tout le monde...et à la rentrée on apprend, sans relache, on fait des fiches thématiques, on passe des journées à tirer des plans avec le groupe pour essayer des plans, des intros.

    janvier, février: on révise activement. mais sans stress inutile: il faut arriver en forme pour tenir 5 HEURES d'afilée.

    le jour de l'examen, fin mars...ne pas perdre de temps chaque minute compte. une feuille de brouillon pour tout marquer de ce qu'on sait sur la question, une autre pour réfléchir à la problématique et faconner l'intro, une autre pour s'essayer un plan détaillé, une autre pour rédiger intro conclu...ET si possible commencer à  rédiger pour être propre, avoir le temps de se relire. en géo prévoir une heure pour le croquis qui doit être parfait! propre, bien ordonné (pas forcément le même plan que le développement mais si possible), illustrant bien les exemples donnés et (the best) figurés sur la copie.

    apres les exams...une ou deux semaines de vacances s'impose. un seul but à présent, les oraux, qu'on ne révise jamais en vain! effort particulier pour l'ESD, les techniques du document en géographie, les épreuves blanches: tenir le temps, utiliser le tableau et la présentation de documents à bon escient!

    commencons par l'ESD: en reprenant son esprit, détaillé dans les rapports de jury, on peut partir dans au moins trois axes: les grandes notions: quels sont les rapports entre histoire et mémoire, entre géographie et paysage, entre l'histoire et l'objectivité, entre la géographie et la société...ensuite une onne dose d'épistémologie: comment l'histoire et la géographie se sont elles construits comme science: les grands scientifiques, les grands courants, les grandes oeuvres! enfin, la dimension civique de ces deux disciplines. ne pas oublier aussi que les programmes et l'histoire de ces programmes doit être connue.

    ensuite la géo: si évidemment il faut réviser les questions au programme pour pouvoir remettre les questions dans leur contexte au moment de l'oral, notamment pour l'intro! ensuite surtout s'intéresser aux techniques: ficher un manuel qui s'interesse aux commentaires de cartes, un autre aux documents géographiques et à leur traitement (notamment les stats) enfin un autre à la météorologie et à l'explication de ses cartes et de ses grands principes...pas facile pour des débutants!

    en histoire c'est surtout la préparation classique d'une épreuve orale à travers des entrainements, pour cerner le sujet, faire un plan, y intégrer des documents et en savoir un peu plus sur leur explication (ex. apprendre le contexte des documents qu'on est sûr de retrouver dans les plaquettes de châlons), et écrire une bibliographie, la plus jolie possible.

    au delà de ces grands principes...il faut des livres, des fiches, pages web!!

    pour l'ESD d'abord: construire les grandes notions à travers les chapitres d'ouvrages épistémologiques généraux: commment se fait l'histoire de cadiou, introduction à la géographie de Marconis, qu'est ce que l'histoire contemporaine de Noiriel, le bouquin d'épistémo de Marrou dont je ne me rappelle plus le titre, la géographie de Bavoux, champs et contre champs de Brunet....

    on peut apprendre quelques définitions dans les dicos de géo (et surtout essayer de les comprendre) voir l'espace qu'on y consacre, exemple type l'espace entre le dictionnaire George et le dictionnaire Brunet.

    On peut apprendre les bases chronologiques de l'histoire de ces deux sciences à travers l'ouvrage de dosse/ garcia / delacroix sur les grands courants historiques ou  l'ouvrage de MP Caire sur l'introduction à l'historiographie...pour la géographie toujours dans les ouvrages d'épistémo.

    Apprendre les programmes dans les sites tels CNDP ou education nationale, leur histoire dans l'enseignement de l'histoire en France...et connaitre les programmes et les manuels d educ civique par coeur, les programmes d'ECJS au cas ou mais ca sert pas forcément.

    ensuite les ouvrages de référence et leur chronologie: il faut connaitre les trois temps exposés dans la méditerranée et philippe II de Braudel, la définition de l'historien par bloch dans son apologie de l'histoire, la méthode critique de l'historien dans l'introduction aux sciences historiques de langlois / Seignobos, l'article de Braudel contre l'hégémonie structuraliste dans histoire et science sociale: la longue durée...connaitre une monographie régionale telle celle de blanchard sur la flandre, les grands axes de l'études de Bonnemaison, géographie culturelle, sur les nouvelles Hebrides, un exemple de géographie du sous développement avec les ouvrages de P. George, tropicale avec Gourou, connaitre le fonctionnement et les critiques des chorèmes de Brunet. ce sont des exemples: le groupe doit voir quelles sont ses priorités, ses manques. c'est une véritable politique, stratégie militaire que d'organiser la révision d'un CAPES!

    pour la préparation de l'oral qui va de mi-mars à mi-juin, soit trois mois, on peut voir un temps pour l'ESD dde six semaines, 2 ou 3 semaines pour la géographie et les techniques de l'oral, 6 semaines pour les révisions, histoire, géographie, ESD qu'il faut ficher, avec la lecture ou le fichage des introductions des ouvrages de référence (5 par membre du groupe au minimum, mais tout le monde doit apprendre les programmes et l'éducation civique de manière individuelle.

    Celà c'est ce que j'ai fait, et ce que j'ai voulu faire faire à mon groupe avec plus moins de force de persuasion...arrivé aux oraux j'ai vu que j'avais ien fait certaines choses et mal d'autres, mais ca je le garde pour une note ultérieure :-)

     

  • CAPES: mes fiches d'ESD

    ouvrages_d_epistemologie_CAPES.doc une fiche sur un ouvrage de G. Noiriel, qu'est ce que l'histoire contemporaine...très intéressant, aide à comprendre l'évolution des courants et de l'historiographie dans les dernières décennies.

    Suite_les_grands_courants_historiques.doc une fiche sur un fondamental de l'ESD: les grands courants historiques du XIXème et du XXème siècle de Delacroix, Garcia et Dosse

    introduction_a_l_historiographie.doc un succédané de l'ouvrage de Dosse pour les fainéants

    l_epreuve_sur_dossier.doc un ouvrage spécial ESD de Fancois Audigier. Ca rassure un peu avant l'épreuve.

  • CAPES: mes fiches de géo

    Fiche_les_puissances_emergentes.doc une petite fiche sur les puissances émergentes en Amérique latine: Mexique, Argentine, Brésil et Chili

    Boyer_les_banlieues_en_France.doc Un ouvrage de géo sur l'histoire et la configuration des banlieues. interessant pour l'oral surtout (carte d'une banlieue en commentaire ou étude sur le concept spatial et social en ESD)

    CAPES_070105_Geographie_de_la_France_la_France_et_l’Europe_Anne_Fremont_Vanacore.doc un ouvrage complémentaire pour aborder la France dans une perspective européenne.