Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la condition enseignante: ce que pense M. DARCOS

8fdc96967e5abe2337f10754abe61645.jpghttp://www.lalettredeleducation.fr/IMG/doc/Rapport_Darcos.doc

écrit en janvier 2006, ce rapport devient intéressant quand son rapporteur...est ministre!!

Autant prévenir, ce n'est pas le genre de projet que je vais vilipender comme la première pierre d'un régime ultra libéral en France. Autant les autres lois ne profitent qu'aux riches, autant le rapport Darcos (janvier 2006) est une vraie réflexion sur le métier d'enseignant et sur ce qu'il peut devenir au XXIème siècle....beaucoup d'idées donc, quelques nouveautés, quelques classiques de la droite, quelques surprises, quelques nouveautés, mais une impression générale d'un homme qui cherche des solutions (on pourra pas me ramener à mon devoir de réserve là)!

Le rapport commence évidemment par un état des lieux. Les profs sont responsables de l'avenir de la nation mais la profession se sent mal, se sent dévalorisée, connait une situation difficile. M. Darcos rétablit certaines vérités: les fonctionnaires les moins absents pour congé maladie ce sont les PROFS (6 jours contre 11 jours par an), les cadres de la fonction publique les moins payés ce sont les PROFS (2300 euros en moyenne contre 3200 dans le public et 3500 dans le privé), alors que les fonctionnaires les plus sélectionnés de la catégorie A ce sont les PROFS! Il parle niveau d'études, formation continue, heures travaillées (une des seules nation d'Europe qui ne compte que les heures de cours, peut être faudrait il revoir le décret de 1950?)

Concernant les propositions:

- favoriser les aller-retours et l'ouverture de la carrière: facilités d'entrée et de sortie vers d'autres fonctions publiques, possibilité de faire une année sabbatique (travail ou études), possibilité d'assumer différentes fonctions notamment, temporairement, celle d'adjoint au chef d'établissement. Améliorer l'entrée dans le métier (prime d'installation pour les pauvres stagiaires qui vont péter à Versailles...)

- favoriser l'autonomie des établissements: avec plus d'heures supplémentaires le chef d'établissement, qui évalue les enseignants pour les rémunérer au mérite, peut mener une véritable politique éducative en faisant des priorités (projets pédagogiques, soutien scolaire...). Cette autonomie serait facilitée par une annualisation du temps de travail de l'enseignant (toutes les heures doivent être effectuées, possibilité d'aménagement en modules)

- installer une hiérarchie plus éclatée au sein des établissements: un chef d'établissement qui n'est pas forcément un ancien prof peut s'appuyer sur d'autres enseignants, adjoints, d'autres coordinateurs de disciplines ou de niveaux (le travail d'équipe devient possible), notamment à travers la mise en place d'un conseil pédagogique.

- reconnaitre la diversité des situations: le corps enseignant serait divisé en métier: enseignant de collège sensible, enseignant de prepa scientifique, avec des primes spécifiques....une petite inquiétude quand même de voir rompre cette belle unité pour des catégories qu'on pourrait jouer les unes contre les autres....mais en même temps je sais très bien que, enseignant d'un lycée général, je ne fais pas le même boulot qu'un enseignant d'un collège sensible, qui demande d'autres compétences....tout ceci à travers une vrai gestion des ressources humaines

- améliorer les rémunérations du corps enseignant: rien de très neuf, on reconnait les petits à côté du travail de l'enseignant par des heures supplémentaires: soutien scolaire, préparation de projets, encadrement d'activité, tâches de direction (les fameux adjoints au chef d'établissement qui m'intéressent beaucoup).bon après un bureau par département disciplinaire c'est peu (je préfererais une classe  par professeur avec armoire bibliotheque, bureau avec ordinateur et videoproj, voire frigo dessous!). Bon après le pass musées et l'environnement numérique, des questions d'indice dont je me contrefiche mais au delà de ce bricolage d'heures supplémentaires et de métiers, intéressant quand même...M. Darcos ne semble pas penser qu'un enseignant passionné qui détient l'avenir de la nation entre ses mains ne devrait pas être le cadre le moins payé de la fonction publique. c'est dommage.

- une meilleure reconnaissance du métier: avec une médecine préventive spécifique, la création des professeurs émérites du second degré, une protection à la hauteur de celle des magistrats....et plus de légions d'honneur!!! Si si!

 Après il y a des réflexions sur la relation enseignant / enseigné basé sur la confiance et le succès....sur l'inneficacité des classes hétérogènes (c'est vrai mais la solution n'est pas seulement de les supprimer mais de nous former à enseigner autrement). en clair pour lui c'est foutre les 3 emmerdeurs de la classe dans une classe relais. rien de bien neuf.

Bon après il y a des perles qui montrent qu'au delà de la bonne volonté affichée il y a certains objectifs....

On peut penser enfin que ce débat permettrait d’aboutir, en échange d’un surcroît de rémunération, à un allongement du temps de travail des professeurs, ce qui toutes choses égales par ailleurs contribuerait à l’objectif de non remplacement partiel des départs en retraites.

Comme Premier secrétaire du Parti Socialiste, comme ministre de l’Education Nationale puis comme Premier ministre, Lionel Jospin a toujours utilisé l’éducation comme un instrument de pouvoir et les enseignants comme ses supplétifs.

Bon il est vrai que dans dix ans la moitié des enseignants auront changé c'est le moment ou jamais de redéfinir le métier!

l'organisation des établissements en autonomie et complémentarité au sein de secteurs géographiques ca veut dire quoi? d'après un copain ca veut dire: "tous TZR!" des primes pour les enseignants qui font réussir leurs élèves ca veut dire quoi? Qu'on sera noté par les résultats au brevet de notre classe? quel que soit l'établissement??? Pour résumer: simplifier les primes: une par métier, des heures supplémentaires pour les heures hors classe.

Commentaires

  • Ca m'a l'air intéressant tout ça. Une fois les oraux du capes passé, je me le ferai ce rapport. Merci pour le résumé sauce anoto en tout cas.

    Peut etre faudrait il préciser pour les non membres de ton clan ce que signifie TZR !!! Voir ici > http://fr.wikipedia.org/wiki/TZR
    En tout cas, ça montre que ton habitus de prof est sur la bonne voie, tu n'explique plus les sigles que tu emploies : cela démontre de ta bonne intégration dans l'Education nationale ;-)

  • "[...] Ca veut dire quoi ?", ça me rappelle la phrase favorite de quelqu'un qui fait désormais partie des grands de ce monde :-) !!

    Lionel Jospin : on sent l'admiration (cela dit, je suis content d'être en lien juste en dessous de lui, c'est une place de choix ;-) !!).

    Et puis pour finir car je n'ai pas trop le temps (je prends le train ce soir et toujours pas lavé, j'éspère que je pourrai quand même écrire un article en Lorraine) : on vous sent très revendicatif ! Les augmentations, la légion d'honneur... ça fait beaucoup !

    Alors après c'est vrai que ls profs ne méritent toujours pas (pas toujours ?) l'étiquette de fainéants, mais quand on en voit certains qui profitent du moindre instant pour corriger les copies... même quand ils font cours, on se pose des questions !!

    N. B. : NON, les professeurs ne sont pas les cadres les moins rémunérés ou les moins valorisés (je ne sais plus). Ma mère est infirmière libérale et elle n'est ni riche (loin de là), ni très valorisée (peronnellement je ne vois pas ce qui a de valorisant à laver les fesses des gens).

  • cher sarkomythe tu vas rire mais cet article n'est pas le résumé de mes propositions...mais bien le résumé du rapport du ministre Darcos! ensuite les infirmières libérales ne font pas partie des catégories A de la fonction publique (ce qui n'enleve rien à leur mérite comme à celui de tous les métiers de la santé...) les profs restent donc les cadres les moins payés de la fonction publique!

  • Je dirais même plus, les infirmiers libéraux font partie de la catégorie "Professions intermédiaires" (PCS 431g pour être précis) de la classification professionnelle de l'INSEE. Les professeurs agrégés et certifiés de l'enseignement secondaire font quant à eux partie de la PCS 341 rattachée aux "cadres et professions intellectuelles supérieures".

  • et hop l'avis du sociologue! bonne chance pour le capes!

Les commentaires sont fermés.