Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De nouveaux combats pour la gauche

 2151076397_48c98eb194.jpgLa gauche va mal. Affaiblie dans tous les pays européens lors des dernières échéances, le socialisme, sa principale composante, ne parvient pas à apparaître comme une alternative crédible, comme une solution pour réduire la crise économique et sociale. En France comme ailleurs, de nouveaux chantiers s'offrent à nous pour relever les défis du XXIème siècle.

L'éducation comme outil d'égalité et d'émancipation est une chose mais j'ai trop parlé d'autres politiques éducatives, de la necessité de refonder les méthodes pédagogiques, le métier d'enseignant ou encore le système d'orientation. En revanche j'ai peu parlé d'économie, et pour cause: c'est un débat d'experts. La necessité de dépasser le capitalisme, de réhabiliter l'intervention publique et la régulation des échanges est remise sur le devant de la scène par la crise.

De quoi parler alors? On ne peut occulter les grandes questions sociales: le logement, l'emploi et la santé. Ces domaines sont révélateurs d'une société avancée et sont au coeur du débat sur les services publics...Les dernières péripéties de la création du pôle emploi, de la loi HSPT ou encore du droit opposable au logement ont la cohérence d'une certaine privatisation du secteur public. Pourtant, ces 3 domaines sont 3 leviers pour changer la vie, et transformer la société, ils doivent être au coeur d'un projet de gauche et necessite des politiques globales pour garantir des droits sociaux qui ont trait à la dignité humaine: droit à un logement convenable, droit à un emploi décent, droit à des soins de qualité...Tous, ils posent aussi la question des inégalités territoriales.

En effet, une question est tranversale: ségrégation socio-spatiale, aménagement du territoire, problème des banlieues, tout ceci ramène à l'égalité territoriale qui ne peut être occultée.

D'autres questions émergent, certaines me plaisent et d'autres pas. La problèmatique des discriminations, assez appréciée dans mes organisations, n'est que l'écume de problèmes sociaux plus profonds, selon moi. Les domaines régaliens (justice, armée, diplomatie), sont une terre de mission: Non la gauche, en sécurité intérieure et en justice, ce n'est pas le laxisme! Non, la gauche, en sécurité internationale et en diplomatie, ce n'est pas la même chose que la droite! Il faut politiser ces domaines, définir et porter une politique pénale qui favorise la ré-insertion des détenus, une politique de défense qui donne un nouveau rôle aux forces armées et une politique étrangère résolument de gauche, clivante, liée à un projet de société...

Certaines questions sont nouvelles: Le vieillissement de la population pose des questions qui vont au delà de la guerre des générations évoquée dans certains médias...Le gaspillage des ressources sur la planète doit nous amener à reconsidérer nos modes de production, d'agriculture, d'élevage...de consommation! La formation tout au long de la vie est une thématique sur laquelle la gauche est en retard en France, tandis que le retour à une forme de protectionnisme commercial protectrice pour l'environnement et les droits sociaux fait débat...

Les commentaires sont fermés.