Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil municipal de Béziers: Un peu de respect pour l'opposition, monsieur le maire!

beziers.jpgLe conseil municipal du lundi 26 octobre était riche d'enseignements...sur la vision de la démocratie locale portée par la droite biterroise, sur l'incohérence du projet d'urbanisme de la majorité UMP, ou encore, de manière plus inquiétante, sur l'avenir de Béziers.

Démocratie locale d'abord: l'animation du conseil municipal n'est pas à la hauteur des projets décisifs débattus par cette instance. Les bavardages bruyants de la majorité ne sont pas stoppés par le maire quand l'opposition parle, les élus PS sont sans cesse interrompus par le maire alors même qu'ils ont demandé la parole, tandis que des réparties assez mesquines ne font pas honneur au sénateur-maire...En effet, quand Pierre Callamand s'élève contre le projet d'un centre commercial excentré, est-il besoin de lui assener qu'il ne sera pas invité pour l'inauguration, La droite manifestement n'a pas la même image que nous du militantisme: si les buffets suffisent aux appétits des militants UMP, nos goûts sont plus spirituels, mais guère mieux rassasiés!

Que de questions essentielles passent par le conseil municipal, les débats sont-ils à la hauteur? Les élus UMP se taisent, à part pour présenter un domaine de leur compétence, à travers un rapport tapé par l'administration. Les élus d'opposition s'efforcent tant bien que mal d'intervenir, sans être en possession de toutes les données...il y aurait tant à dire! Sur la politique universitaire de Béziers, quand le budget municipal est gaspillé pour de grandes infrastructures alors que la scolarisation des jeunes est de 20 points supérieure à celle de Montpellier! Jean-Michel Du Plaa, élu PS, a d'ailleurs réagi sur cette question.

Et que dire de l'urbanisme? C'est Pierre Callamand, élu PS, qui s'interrogeait sur la réhabilitation plus que nécessaire du centre ville délaissé par la droite! Créer une ville américaine de lotissements où les seuls lieux de rencontre sont les centres commerciaux, ce n'est pas le projet de la gauche! Pour nous, une ville est un lieu de vivre-ensemble, avec des espaces et de rencontre dans tous les quartiers, et un centre-ville culturel, commercial, historique rendu plus attractif, notamment à travers sa piétonnisation!

D'autres sujets intéressants ont été mis sur la table: politique culturelle (uniquement pour les notables à Béziers!), tourisme (à Béziers, le tourisme vert, on connait pas!), la gestion des déchets (et l'écologie de facade chère à la droite) ou encore l'éducation et la jeunesse...voilà où l'opposition peut avoir son mot à dire...quelle cohérence aux équipements financés, aux dispositifs d'accès au loisirs à Béziers? Aucune! La gauche, au contraire, doit ébaucher un projet cohérent pour la jeunesse: un accès gratuit aux centres de loisirs, des équipements scolaires qui favorisent l'accès aux ressources numériques, des instances qui permettent aux usagers de participer à ces politiques...

Bien des sujets sont encore à travailler! Ces élections régionales ne laisseront pas la droite biterroise indemne, beaucoup de déchirements vont intervenir, quel que soit le résultat de ces échéances. Championne de pression fiscale d'après le magazine « capital », Béziers doit-elle absolument se faire connaître pour ses élus « cumulards », avec un sénateur-maire-président d'agglo qui veut être président de région? Nous avons pourtant tant d'atouts à faire valoir!

Les commentaires sont fermés.