Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Soupe, TGV et congrès

 16431_34703.jpgDevant moi, le ciel était rose et gris, le soleil se levait, encadré par d'étroits nuages ondoyants, dans un calme froid et morne. Sur ma gauche, je pouvais contempler, juché au 9ème étage, les rives du Rhin et les voitures qui se rendaient à Kehl, surplombant le fleuve. Sur ma gauche, les grands bâtiments du quartier de l'esplanade masquaient la belle plaine d'Alsace. J'aime ce paysage, je suis heureux d'être ici, à Strasbourg, si près, à quelques mètres de cette Allemagne que j'aime à la folie. Depuis deux semaines, j'arpente mon beau pays, de la Loire au Gardon et du Rhin à la Vienne. De local du parti socialiste en salles de réunions municipales. J'avale les kilometres, je transperce les nuages de brume, je revasse sur les îles des fleuves survolés...

C'est le congrès. Partout en France, les jeunes socialistes discutent et débattent de leur projet de société, de leur analyse du monde, et de ce qu'ils veulent faire du MJS. Ce qui fait beaucoup de voyages, pour présenter notre texte, le faire connaître aux militants, et encadrer le bon déroulement des votes. Le MJS choisit son orientation et ses dirigeants, il est autonome dans la famille socialiste. Pour moi, en ces semaines d'octobre 2009, je fais le choix du mouvement, tant au sens idéologique qu'au sens géographique :-) Je choisis un projet global et offensif pour un autre modèle de développement, et je me lance résolument dans la transformation du MJS.

Et les autres motions? La motion 2 porte un projet moins cohérent mais plus pratique, très concentré sur la « transparence » du MJS. Il ne porte donc pas de vision globale pour le MJS et la société, c'est un agrégat de courants qui se retrouvent uniquement dans la critique du fonctionnement du MJS. La motion 3 porte un projet global et précis pour le monde et la société. Ce n'est pas le mien, mais il a le mérite de mettre des idées et des thèmes de débat sur la table. Mais il renonce à porter un nouveau modèle de développement: le capitalisme serait indépassable! Les deux motions veulent rénover le MJS, mais pas le transformer.

Le TGV trace son sillon dans les plaines lorraines, le vert et le noir ont remplacé le jaune et le rouge du val de Loire. Bientôt, je serai sur les rives de la Seine et je retrouverai la cohue et les bousculades parisiennes. Je ne suis pas pressé! J'ai la tête farcie d'actualité: éducation, développement, identité nationale...Le militant de gauche est il condamné à répondre aux provocations de la droite? Non, mais c'est ce que nous faisons. Porter l'offensive, c'est imposer des débats. Je ferais tout pour que mon organisation s'implique dans cette offensive. Et la soupe dans tout ca? C'est le repos du guerrier. Après les 1000 et uns sandwitchs avalés dans les gares, ma soupe du soir qui frémit dans la casserole, raclée devant la télé, c'est ce petit plaisir sage qui devient immense dans une vie fatiguante, qui fait mal à la tête, souligne les cernes, mais qui est passionnante. Je suis rempli d'espérance, je suis utile à mes engagements, j'accomplis tous mes rêves, et j'en suis fier.

Les commentaires sont fermés.