Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le bilan de la gauche au pouvoir: financements régionaux à Béziers

 region-languedoc-roussillon.gifDepuis 2004, contrairement aux insinuations du sénateur maire de Béziers, candidat UMP pour les régionales, Béziers n'a pas été oublié par le conseil régional sous la présidence de Georges Frêche. Au contraire, dans le domaine de l'environnement et de l'éducation, les projets régionaux financés à Béziers ont été plus nombreux que sous le mandat précédent où Raymond Couderc était vice-président de la région!

La politique de la gauche a fait cessé le saupoudrage clientéliste pratiqué par la droite, des politiques ambitieuses ont été menées pour construire de nouveaux lycées, pour favoriser le développement économique, commercial du Languedoc Roussillon, ou encore pour développer les énergies renouvelables. Béziers a trouvé toute sa place dans ces projets. Ainsi, 39 millions d'euros ont été dépensé à Béziers pour l'éducation dont 24 millions pour réaménager le lycée Jean Moulin qui accueille plusieurs milliers d'élèves.

32 millions d'euros (dix millions de plus que sous le précédent mandat) ont été investi dans la formation professionnelle, dont 366 000 euros pour des programmes favorisant l'insertion professionnelle des jeunes qui en ont bien besoin à Béziers au vu de l'incohérence des politiques locales d'emploi.

Dans tous les domaines, de nombreux projets ont été menés: rénovation des voies ferrés Béziers Neussargues, et participation à de nombreux projets que s'approprie Raymond Couderc: aménagement des nouveaux quartiers biterrois tels que la Courondelle, place du 14 juillet, fonds documentaire de la médiathèque., rénovation du centre nautique..en bref, le seul bilan local dont peut se prévaloir le maire UMP de Béziers, il le doit largement au conseil régional!

85 millions d'euros ont été investis par le conseil régional grâce à la gauche. Ce bilan remet en cause toute la rhétorique de la droite concernant les villes oubliées.

Les commentaires sont fermés.