Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

In the train

800px-tgv_train_inside_gare_montparnasse_dsc08895.jpgj'ai toujours été fasciné par les trains. Venir à la gare et voir toutes les destinations affichées sur le tableau, le bruit des lettres qui crépitent et font, l'espace d'un dixieme, entrevoir le rêve et l'aventure, c'était déjà un moment d'exaltation alors que j'avais à peine 10 ans. Quitter Béziers, passer le canal, aller à Montpellier en troisième, c'était déjà une escapade vers la grande ville. Je trépignais au démarrage, mes yeux allaient plus vite que le train, je rêvais du transibérien, il y a encore quelques années, en testant des voyages sur le site des chemins de fer allemands.

Et aujourd'hui? Cette semaine, j'ai pris le train tous les jours. Avignon ce matin, Strasbourg il y a 3 jours, Cahors demain et Tours après demain? C'est la routine, tous les mois, j'arpente les gares parisiennes et leurs prolongements, les rames TGV, comme formateur du PS ou comme membre des instances nationales du MJS. Envoyé pour animer des réunions, des formations, des actions militantes, j'ai découvert, je me suis approprié un nouveau monde, celui des voyageurs...

"In the train"? clin d'oeil au film in the air avec georges clooney, mon dernier film au cinéma. Un homme qui saute d'avion en avion sans attache. Moi aussi, j'ai mes petites habitudes. Aller prendre un café au bout d'une heure 30, prendre une place en mode couloir, prendre une photo d'un joli paysage...chaque semaine, les gestes se répètent. De 2003 à 2005, je prenais le TGV de Paris tous les mois pour l'UNEF ou le CROUS. Rebelote depuis 2006 pour le MJS...et depuis cette année, pour le PS aussi.

J'aime tellement prendre le train. Lire, écrire, suivre du doigt mon trajet sur la carte, entre les rames. Chaque geste devient un plaisir. Saisir le billet qui sort du distributeur, deviner où va s'arrêter la porte, déballer mes affaires...Acheter une revue, prendre une volvic citron, sortir de la gare pour la correspondance et manger sur le pouce ce qu'on achète dans une rue transversale, à Orléans, à Clermont-Ferrand ou à Lyon. Prendre quelques minutes pour arpenter la gallerie commerciale avec une valise qui fait un bruit de roulement de tonnerre (j'ai cassé les roues à Orange). J'aime même les retards, même les trains supprimés, quand je me retrouve sans correspondance, à 21h, à Avignon TGV...un peu de surprise dans une vie où je sais souvent ce que je ferais à telle heure, un mois plus tard!

Commentaires

  • Moi c'est l'avion que j'aime ...

    A chaque fois que je redescends sur Toulouse, je prends l'avion ... et toujours Air France.
    Penser qu'en 55 minutes tu te retrouves à l'autre bout de la France, c'est une idée qui devient, après avoir dit au personnel naviguant "Au revoââââââr !" en quittant l'avion, une réalité réjouissante.

    55 minutes, le temps d'un cours ...

    Quand vient l'heure du retour pour Melun, l'avion prend de l'altitude (forcément) et tourne vers la droite, virage serré !!! Et au loin on voit, les Pyrénées ...
    En altitude il fait toujours beau, c'est magique, le temps n'existe plus ... on contemple alors le "coton" qui s'accumule ici et là. Le soleil vous touche avec sa chaleur et vous êtes agréablement surpris ... surtout quand on pense que quelques minutes avant, le tarmac était mouillé.
    Prendre l'avion chez Air France, même "La Navette" comme ils le disent ... c'est d'1, un prix ridicule, de 2, pénétrer dans un univers propre à cette entreprise ... il y a une signature, un style ou une ambiance douce.
    "Faire du ciel le plus bel endroit de la Terre" tel est le slogan de la compagnie ...

    Voyageons, tout simplement.

  • et qu'est ce que tu feras à cette heure ci dans un mois?

Les commentaires sont fermés.