Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Retour sur scène

 education,prof,pedagogieJ'appréhendais beaucoup mon retour sur l'estrade. Deux ans à travailler au bureau, au téléphone, à visiter des collèges et des lycées quand les élèves n'y sont pas, j'avais peur d'avoir tout oublier, d'être maladroit en cours, désorienté, dépassé. Mes premiers cours m'ont rassuré, je retrouvais mes vieux réflexes: m'asseoir sur une table, gérer la salle par le regard, mettre au travail, un par un, les élèves, pour les activités...Pourtant, au bout d'une semaine, je dois me rendre à l'évidence, je ne suis pas un prof modèle. J'ai oublié de faire décorer la première page du cahier, d'indiquer que la page de gauche était réservée aux activités et que les titres devaient être écrits en rouge. Lourde erreur, désorientante au possible pour mes gentils élèves.

Je m'étais promis d'en finir avec mes erreurs de débutant, de donner du sens au cours, de la hauteur à mes exposés, de la rigueur à mes déroulés. D'enseigner, d'évaluer autrement. J'en suis encore loin. Je veux faire mieux. Le programme de Quatrieme se prête à merveille pour ces objectifs: les chapitres d'histoire et de geographie ont pour fil rouge la mondialisation, mais je ne m'y réfère pas assez. L'entrée par étude de cas permettrait de faire des cours plus concrets et je commence toujours pas des généralités.

Je ne suis pas satisfait. Ma prochaine rentrée, je devrais prévoir minitieusement, minute par minute le déroulé de mes premiers cours, gérer le cahier notamment. Prévoir des entrées en matière passionnantes. Prendre le temps pour impliquer les élèves dans un temps, un espace. Quand ca marche, c'est tellement exaltant. Quand M. et L. cherchent la tournure parfaite pour répondre à ma question, quand les mains se lèvent pour participer à un brainstorming sur l'esclavage, tous les brouhahas, tous les moments de flottement et de doute s'effacent. Alors, comment faire que ces moments où ca « prend » soient plus fréquents? 4Ème année de cours, et pourtant, les même questions se posent!

Les commentaires sont fermés.