Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Déplacement du centre-ville : Le fait du prince à Béziers

POLYGONE.jpgDans toute collectivité, me direz-vous, il est normal qu’un débat existe sur les orientations de long terme d’une ville, d’un département, d’une région. Mais vous savez à quel point l’opposition est faible et sans moyen dans une municipalité. Aussi pourrait-on s’étonner qu’un maire décide unilatéralement, sans débat, sans mettre ce projet au cœur de la précédente campagne électorale, de déplacer le centre-ville ?

Monsieur Couderc, quand on veut faire un choix décisif pour une ville la moindre des choses est d’en informer ses administrés et de les impliquer. Ce n’est pas dans vos habitudes : le conseil municipal est toujours au courant après la presse de vos projets, l’opposition est insultée à chaque réunion, l’open data n’est guère de mise dans vos services et les conseils consultatifs sont aux mains de vos affidés.

Monsieur Couderc, vous avez engagé à la fin des années 90 l’amplification d’un processus de périurbanisation déjà engagé. L’extension des lotissements et des zones commerciales a non seulement défiguré la ville et son environnement, elle a aussi amorcé le déclin d’un centre-ville inaccessible et dégradé, qui ne faisait l’objet de trop faibles investissements en matière de rénovation urbaine.

Monsieur Couderc, amateur de corrida, vous avez porté l’estocade au centre historique de Béziers en ouvrant un centre commercial assez éloigné, surdimensionné, au sud de la ville qui a écrasé toute la trame commerciale de la ville et de fait, déplacer le centre-ville. Plus besoin de police, nous avons les maitre-chiens du polygone. Plus besoin d’animation culturelle, nous avons des animations commerciales. Plus besoin de vivre-ensemble, nous avons 100 boutiques pour consommer ce que nous ne gagnons pas, puisque Béziers est une des villes les plus pauvres de France.

Monsieur Couderc, après avoir installé le siège de l’agglomération dans ce centre commercial, après avoir prévu le déménagement des tribunaux, vous avez convaincu cette année la sécurité sociale de venir s’installer dans votre beau complexe bétonné. Un centre administratif, commercial, qui bénéficie d’importants aménagements de voirie, qui bénéficie de nombreuses garanties financières de la ville : c’est une priorité politique, c’est un déplacement de long terme du cœur de la ville, et vous avez oublié de prévenir les Biterrois. Oups.

Commentaires

  • Prof et militant, mais anonyme... jusque dans son blog . Aller, un peu de courage.

  • Monsieur Bon, ne faites pas le naif, mon nom n'apparait pas pour eviter que mes eleves me trouvent trop facilement, mais mes fonctions sont indiquées très clairement en haut à droite pour les curieux :)

  • Monsieur Bon, ne faites pas le naif, mon nom n'apparait pas pour eviter que mes eleves me trouvent trop facilement, mais mes fonctions sont indiquées très clairement en haut à droite pour les curieux :)

Les commentaires sont fermés.