Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ma pré-rentrée à moi dure une semaine

téléchargement.jpgAprès tout, le débat sur "la prérentrée doit-elle avoir lieu le 29 août ou le 1er septembre?" est un débat de petit joueur. Voyons plus large. A quoi sert la prérentrée et que veut-on en faire? En plus, ca me permet de penser à autre chose qu'à mon inspection d'après demain.

Premièrement, la question de la prérentrée c'est la question des priorités ministérielles. Et je suis inquiet de voir mon ancien chef de courant, discret sur la poursuite de la refondation (qui avait perdu perdu de sa consistance depuis la concertation d'octobre 2012), rester muet sur l'urgente réforme du collège évoquée par Vincent Peillon (les 4000 postes prévus en plus pour changer la vie des établissements). Alors j'espère que la priorité n'est pas de donner des gages aux syndicats de la fédération FSU, qui défend avant tout des intérêts corporatistes, qui peuvent s'opposer au changement radical que doit connaître le système éducatif français. Son originalité est en effet de renforcer les inégalités sociales là où il devrait les réduire. Mais dur de ne pas remarquer que l'assouplissement des rythmes était une revendication du SNUIPP (primaire) et que c'est le SNES (secondaire) qui a annoncé, avant le ministre, le report de la prérentrée. Ce qui me laisse très inquiet.

Alors voyons plus large. C'est l'article de Mara Goyet sur les blogs du Monde qui m'a donné envie d'écrire. J'avais honte moi aussi qu'on réduise les enseignants à des fumistes qui ne veulent pas travailler au mois d'août. Ce qui est évidemment faux, un enseignant pense TOUT LE TEMPS à son métier.

Ma prérentrée durerait une semaine. Ce serait un moment d'ébullition collective.

Le lundi, on accueillerait les nouveaux, on ferait des activités pour mieux se connaître, on rencontrerait les associations de parents d'élèves, les collectivités territoriales, les syndicats de toutes les catégories de personnel, parce qu'un établissement doit évoluer avec son territoire, et tous ses acteurs. 

Le mardi, on débattrait sur le projet d'établissement, son avancement, son évaluation, en petits comités, et on pourrait plancher sur un plan de vie lycéenne ou collégienne d'un an pour mettre en synergie les enseignants, les personnels, les élèves autour d'activités sportives, culturelles, et d'un projet d'ouverture internationale.

Le mercredi (le matin hein, compromis avec les syndicats râleurs), les professeurs pourraient plancher par groupes de niveau sur des progressions partagées, pour que les savoirs fassent sens, et que, par exemple, on étudie "l'eau" en meme temps en physique-chimie, en SVT et en histoire-géographie en seconde, que le moyen-âge occidental soit abordé en même temps que l'architecture en technologie en cinquième, et que l'histoire des arts, ou le développement durable, fassent l'objet de semaines thématiques comme c'est le cas au collège expérimental de Bordeaux.

Le jeudi, ca pourrait être une journée entière de formation continue, entre pairs, peut-être au sein de bassins de vie avec d'autres établissements, sur les pratiques pédagogiques, l'usage du numérique, les compétences...

Le vendredi, on pourrait organiser des commissions thématiques avec des référents, intégrés peut-être dans l'équipe de direction, qui le resteraient tout au long de l'année: sur l'échec scolaire, sur l'intégration du handicap, sur l'ouverture culturelle ou sur l'ouverture internationale, il faut travailler de manière transversale!

Evidemment, les propositions sont discutables, mais tout ceci serait un changement radical, on considérerait, chose affreuse, que les établissements sont des lieux de vie, où le savoir doit faire sens et non pas être ingurgité sous la menace d'heures de colle, où les personnels s'impliquent avec les élèves pour en faire un lieu où on serait heureux d'aller, où on ne compterait pas ses heures.

Alors voilà, ce n'est pas une fumisterie, c'est à ça que la refondation aurait pu ressembler. On n'est pas encore en 2017, alors ne baissons pas les bras...

Commentaires

  • Intéressantes propositions, mais, petite question :
    Cette prérentrée d'une semaine aurait lieu dans les 36 semaines de l'année scolaire (une semaine de cours en moins pour les élèves) ou au-delà des 36 semaines prévues ?
    Juste pour savoir comment on s'organise.

    Bonne chance pour ton inspection.

  • En dehors des 36 semaines de cours, j'ai déjà l'impression que l'année est trop courte. Effectivement mon raisonnement est fragile vu que je n'ai pas creusé la question. Les HSE pourraient être mises à contribution? :)

  • Allez hop, vive l'enculage de diptères, la réunionite, le bla-bla, les projets fumeux et l'endoctrinement pédagolâtrique.

    Ce genre de proposition passe auprès des beaufs du Fig-Mag et de TF1 comme étant celle d'un "prof qui en veut". En fait, c'est exactement l'inverse : c'est celle de profs incultes qui s'emmerdent chez eux, qui ne lisent pas, ne publient pas, ne visitent pas de musée, n'herborisent pas, ne cherchent pas de fossiles, n'explorent pas de paysages et pour qui les vacances c'est juste se faire rôtir à la plage. Forcément, pour eux, 1 mois et demi, c'est long, en se tapant, en plus, les bouchons sur les autoroutes à péages avec les blaireaux, sans même jeter un œil aux paysages traversés : ni Dombes, ni Bresse, ni Bas-Dauphiné, ni Monts du Lyonnais, ni Vivarais, ni Île-crémieu, ça ne leur viendrait même pas à l'idée d'y faire un petit détour.

    Personnellement, je n'arrive jamais à finir mon programme de lectures et de recherches avant la rentrée ; et j'estime que ce travail est bien plus utile que vos réunions à la manque entre petits pédagos formatés et incultes.

    La pré-rentrée est, en fait, inutile. A l'ère d'Internet, on devrait recevoir son emploi du temps et ses classes chez soi 15 jours à l'avance pour préparer tranquillement et faire le travail vraiment utile sans pas se coltiner les bla-blas de rentrée, les séances café et petits fours ou les conversations de bonnes femmes. Sans compter le pire : le jargon sur les "zapprenants", les pseudo-sciences de l'éducation et autres foutaises qui sont la sous-culture de ceux qui sont incapable de maîtriser une vraie matière.

    Je suis opposé à le rentrée en août et j'en suis fier. Cela fait des lustres que nos politicards et nos technocrasses grignotaient (élève j'ai connu la rentrée le 15 septembre, puis le 10, puis le 7, puis le 5). Je suis un vilain corporatiste arc-bouté et archaïque, celui sur lequel vomissent les journalopasses de l'ImMonde et du Figaro avec leurs commentateurs bidochons.

  • Ouah c'est un bon lui. On en fait plus des comme ça ! Autant de fiel et de stupidité crasse rassemblée dans un même message ça fait peur.

    +1 Nicolas en tout cas ;) En vérité, à part les 60 000 postes qui servent à boucher les trous créés par la droite, il n'y a malheureusement aucune volonté d'Hollande pour mettre les moyens de transformer l'école... Et visiblement encore moins depuis le départ de Peillon...

  • La stupidité c'est vous, d'ailleurs vous avez zéro argument à opposer.

    En revanche, en trois ligne, on a compris ce que sont vos "réformes" : dégrader encore le métier. Tant mieux si Hollande a abandonné, c'est déjà une excellente nouvelle. On aura la paix jusqu'à ce qu'il vire.

  • Pour moi, petite enseignante du primaire,et pour beaucoup d'enseignants du primaire, la pré-rentrée est loin d'être inutile. Installer les classes, travailler en équipe, organiser les projets de cycle... Chez nous, les 2 journées de pré-rentrées y suffisent à peine.Et depuis de nombreuses années, nous les faisons sur les deux dernières journées d'août. Cela permet d'accueillir les enfants dès le lundi et d'adopter un rythme régulier dès le début de l'année.
    Tout ça pour dire que 4 jours de pré-rentrée me semble une bonne idée. Cela peut aussi permettre de créer un peu plus un esprit d'équipe... Bel article, vraiment!

  • si alexandre veut laisser des commentaires il va falloir qu'il cause mieux...

  • Rodolphe on est pas sur neoprofs les commentaires injurieux seront systematiquement supprimés..

  • Et l'intérêt de l'enfant ? Il faut y penser ! Déjà qu'un jour de moins provoque un psychodrame national (à croire que la rentrée n'a jamais eu lieu en septembre), alors une semaine...

    En tout cas vous avez de la chance de n'avoir rien à faire en août. Moi je travaille et je prépare mes cours de l'année, comme font la plupart des collègues d'ailleurs (une petite dizaine de jours pendant l'été, en moyenne, selon les chiffres du Ministère).

  • Les enseignants ont-ils conscience du "reste" du monde du travail, de leurs droits aux congés payés, de la quadrature du cercle à la quelle les parents sont confrontés pour faire face à toutes ces "vacances" (vacance = vide?) de leurs enfants scolarisés, du coût élevé des solutions de remplacement, de la "vacance" dans laquelle se trouvent ces enfants livrés à eux-même??? Des salaires des parents travaillant dans d'autres professions, pas toujours, rarement plus élevés que ceux des enseignants, il faut soustraire ces coûts dus aux "vacances" des enseignants. Mieux vaudrait pour nos petits-enfants des enseignants attirés vers cette profession difficile et admirable, plutôt que trop de femmes qui y viennent pour "s'occuper" d'abord de leurs propres enfants. Une grand-mère bien triste de voir que rien n'avance.

  • Je veux bien que les problèmes de garderie concernent le primaire et le début du collège.

    En revanche, à 14 ans, non seulement je me gardais tout seul mais en plus je gardais les enfants des voisins. Il faut arrêter avec cette démagogie qui s'accompagne d'un regard débilisant sur les élèves.

  • J'ai bien noté: "un enseignant pense tout le temps à son métier"...
    Et non seulement il y pense, mais bientôt 10 ans après sa retraite, il en rêve encore une nuit sur deux, et des "rêves" qui tiennent plus du cauchemar que de la bluette!!! En tout cas, avec ma compagne, voilà ce qu'on se raconte au p'tit déj. Courage, fuyons...

Les commentaires sont fermés.