Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Et si le collège préparait aussi à la voie professionnelle?

    sans-titre.png

    Parce que quand je corrige j'ai l'impression que mon cours n'a bénéficié qu'aux meilleurs élèves. Parce que R & G ont apprécié leur stage alors qu'ils restent vautrés sur leur table en cours. Parce que mes camarades réservistes de l'armée de terre n'aiment pas les profs. Et sont tous passés par la voie pro. Je fais une hypothèse:

    Le collège ne prépare qu'à la voie générale, aux bacs S, L et ES. Toutes les autres filières ne sont que des voies de garage pour ceux qui ne peuvent pas suivre. Et c'est grave, parce que ce tri précoce est contraire à l'idée républicaine d'ascenseur social.

    On trie, on décante, on reproduit les inégalités sociales. Même pas besoin d'imposer, l'autocensure suffit en matière d'orientation. On vire ceux qui ne comprennent pas les consignes implicites des enseignants, ceux qui auraient eu besoin qu'on leur explique autrement, ceux qui, en pleine crise d'adolescente, ont peu profité d'un trimestre. Tant pis pour eux. Mais tant pis pour nous aussi. Les cancres endormis, les insoumis abonnés aux billets d'exclusion, nous le feront payer. A nous, à l'Ecole, à la République. Certains bulletins de vote sont là pour cela.

    Ma proposition? Puisqu'on réforme le collège (suppression des options, répartition des moyens, évaluation...) allons plus loin en profitant de la refonte des programmes au sein d'un nouveau socle pour changer carrément l'esprit des enseignements. Préparer à toutes les orientations au collège:

    - la découverte professionnelle c'est pour tout le monde! Ni une option, ni une classe à part, elle doit être un parcours, modulable, personnalisable, pour construire un projet, être initié au marché de l'emploi, au droit à la formation, avec des stages plus accessibles.

    - Notre milieu social, culturel, familial ne doit pas avoir tant de répercussions. L'école ne peut pas être un lieu de reproduction fatale des inégalités, sinon ce n'était pas la peine de faire la révolution. Et si les matières actuelles étaient trop théoriques? Si nos méthodes d'apprentissage faisaient trop appel à l'abstraction? Je n'ai jamais compris pourquoi je devais savoir faire une équation.

    Je propose de profiter du nouveau socle et des nouveaux programmes pour enseigner autrement et ancrer les savoirs dans la vie quotidienne. La géométrie c'est fait pour construire des maisons. En géographie on peut préparer à la topographie militaire. L'arithmétique ca doit permettre de ne pas se faire arnaquer quand on choisit un emprunt pour acheter une maison. Pourquoi ne parle t'on pas d'ingéniérie du son en musique? On ne fera pas disparaitre la culture classique, au contraire on la légitimera en l'insérant dans un tout. Certains me feront remarquer que j'ai déjà déposé un amendement en ce sens dans un congrès et que ca n'avait pas paru convaincant :)

    Ainsi, seulement, la voie professionnelle serait un véritable choix, un débouché naturel pour ceux qui sont plutôt bons dans tel ou tel domaine. Et pas un choix par defaut comme aujourd'hui.

    - enfin dans la continuité on doit pouvoir changer le lycée. Plutôt que séparer définitivement les lycéens professionnels dans les campus des métiers je préfere des lycées thématiques à l'opposé des catégories existantes. Au lycée A je place les arts, plastiques et appliqués, l'approfondissement en histoire géo, les bac pro métiers d'art et patrimoine. Au lycée B, je mets ensemble ceux qui ont pris les options langues, mais aussi les filières tourisme, commerce international, hotellerie restauration. Au lycée C j'accueille les physiciens, qu'ils préparent leur bac pro electro-technique, maintenance industrielle, une école d'ingénieur ou une prépa ENS scientifique. Au lycée D, ceux qui veulent devenir infirmier, médecin, laborantin ou puéricultrice seront aussi ensemble...et ainsi de suite. là encore, c'est un vieux projet, j'ai déjà écrit cela dans une résolution de conseil national..

    Evidemment, ce n'est qu'un sujet parmi tant d'autres. Service des enseignants, rôle du conseil pédagogique, évaluation par compétences, temps scolaire, tant de chantiers pourraient être ouverts...