Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marmaille, piment et requins

WP_20160710_17_00_49_Pro.jpgQuelques jours à la Réunion, et plein de choses à raconter: pas sur l'histoire, il suffit de savoir que la petite île était inhabitée avant le 17ème siècle. Pas sur la géographie, à part qu'elle est dans l'océan indien, à l'est de Madagascar, pas très grande, puisqu'on en fait le tour en quelques heures. Ni sur la faune et la flore j'en suis bien incapable.

 

Quelques souvenirs rapides: l'arrivée à l'aéroport et les collines, en face de St Marie, qui atteignent vite plus de 2000 mètres. Le coucher de soleil sur la plage de Boucan-canot, le miroitement différent du soleil sur l'eau, avec des palmiers, des roches basaltiques qui effleurent et marquent bien la différence avec mon littoral méditerranéen.

Ce qui me marque le plus en fait ce n'est pas la vue, malgré la végétation luxuriante, le relief marqué, le soleil qui se couche à 18h puisque c'est l'hiver austral...Ni l'ouïe, à part l'explosion de joie pendant la demi-finale de l'euro 2016, suivie au Barachois, le quartier de l'ancien port de la capitale, Saint-Denis, et tous ses snacks à rougail saucisse et piment arrangé. En revanche l'ouie c'est aussi de passionnantes discussions, sur les familles, sur les enfants, "marmaille" en créole, les difficultés à faire respecter l'égalité entre les femmes et les hommes, mais aussi les inégalités éducatives (beaucoup d'établissements en éducation prioritaire), et la précarité généralisée (chômage et minimas sociaux importants). Manifestations publiques, politiques, associatives, on prévoit des activités pour les enfants: sur le coeur vert familial qui accueille les traditionnels pique-niques du dimanche, une fête militante prévoit un manège, un château gonflable et des animations...ce n'est pas toujours la priorité en Métropole.

Le goût m'a beaucoup marqué. Un peu trop de riz, mais de très bons repas, avec des saveurs fortes et différentes (un peu trop épicées parfois) et la manière de manger, en mélangeant le carri, des accompagnements (petits pois, haricots) et du riz, voire du piment.

La Réunion, c'est aussi des questions, des débats politiques différents. La crise du requin qui empêche durablement le développement du tourisme. On ne se baigne pas sur la belle plage de St Paul, les enfants de St Denis ne savent pas nager, les touristes préfèrent Maurice et les Seychelles à l'île Bourbon. La politique, c'est des luttes de personnages qui dépassent les partis: Huguette Bello pour le Parti Communiste Réunionnais, Gilbert Annette et Patrick Lebreton pour le Parti Socialiste, Didier Robert pour un parti proche des Républicains et Thierry Robert pour le Modem sont les plus connus et marquent la partie du territoire qu'ils occupent.

Ce qui marque vraiment, c'est un "vivre-ensemble" pas encore menacé comme en Métropole: à St Denis, tout le monde peut fêter la fin du ramadan. Les temples boudhistes côtoient les églises et les mosquées. Le Front National fait de très petits scores, ses idées ne passent pas.

 

Les commentaires sont fermés.