Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • David Yates je te hais! Pétition pour la re-production de Harry Potter V

    efa06699efee01862558438bbc35d105.jpgChers lecteurs de Harry Potter, vibrants d'enthousiasme à l'idée de voir au cinéma harry potter et l'ordre du phénix, je m'adresse à vous, à votre déception et votre rancoeur qui ne peut qu'être exacerbée par la projection de ce qui devait être le prélude d'un été fulgurant, avec la sortie du dernier tome!

    Et MERDE, qui est ce type qui poignarde ce monde merveilleux, le dénature, le démembre et le déshonore par une production américaine à gros budget qui n'a strictement rien à voir avec l'ouvrage écrit par Rowling! Qui s'est permis de raccourcir, dénaturer, raccourcir les différentes scènes? Qui a accumulé de telles horreurs et erreurs? Dès les premières minutes on ne comprend pas ce que la bande de Dudley fait là! D'où sortent ces détracteurs qui rappellent Matrix!

    Et MERDE! L'espoir, le rêve représenté par Harry Potter est mis à néant par ces scènes sans lien entre elles! Où est le marécage des Weasley? Où est le récit de la visite aux Géants? des réunions de l'ordre? de la visite à St Mangouste?

    J'appelle solennellement à une re-production de ce film! qu'on revienne à l'esprit initial du livre de Rowling, non pas un héros mais l'histoire d'une école! Non pas un monde fantastique mais un monde parallèle et c'est autre chose!

    IL FAUT REFAIRE LE FILM! RETROUVER LA QUALITE DES EPISODES PRECEDENTS EN SORTANT DE LA GRANDE PRODUCTION CLASSIQUE, DE LA LUTTE DU BIEN ET DU MAL!

    Considérez cette note comme un manifeste et faites en une pétition!

  • des inégalités territoriales en France? meuh non voyons!

    ee94e20de67eae098d54f97a82b128fd.jpgIl est évident que toutes les Françaises et tous les Français sont égaux, quelque soit le quartier ou la ville où ils habitent et travaillent n'est-ce pas? même droit de vote, droit à l'emploi, au logement, aux loisirs?

    C'est plus compliqué que ça (comme disait Fanélie)!

    La France est composée de plusieurs espaces géographiques qu'on pourrait différencier d'abord ainsi : la métropole et l'outre mer, les espaces urbains et les espaces ruraux, le centre (la capitale, Paris), et la "Province", les centre-villes et leurs périphéries, qu'elles soient pavillonnaires ou marqués par l'ombre des grands ensembles.

    Ces espaces, à cette grosse échelle, n'ont d'abord pas le même accès aux échanges internationaux, représentés par les grands ports (Marseille, Dunkerque, Le Havre) ou aux grands aéroports, les "hubs" ou plate formes multimodales tels que Roissy charles de Gaulle. celà a de l'importance pour certaines entreprises qui vont se regrouper près de ces grandes infrastructures.

    Les capitales, surtout quand elles sont aussi des villes-mondes telles que Paris (siège d'organismes mondiaux, concentration exceptionnelle de sièges sociaux), peuvent aussi devenir incontournables: 50% des journalistes, des métiers d'édition à Paris par exemple. Pour faire votre master, étudier dans une école spécifique, évidemment privée (arts, publicité, communication) encore une fois il faut aller à PARIS!

    à plus fine échelle, les autoroutes et les gares importantes, à liaison TGV, toujours dans le domaine des transports, commencent à avoir une certaine importance. Elle forme des couloirs dans lesquels, là aussi, il est important d'être pour certaines entreprises, pour des gens appellés à se déplacer souvent!

    La population française se concentre pour sa grande majorité dans ces "couloirs" au coeur des voies de communication. souvent dans les vallées ou sur les littoraux. Et les autres? Ils peuvent habiter les périphéries de leurs régions ou de leurs départements, qu'elles soient agricoles, forestières ou montagnardes. Ils peuvent aussi faire partie de la célèbre et désolante "diagonale du vide" qui de Charleville-Mezieres à Limoges, regroupe les territoires qui se vident de leurs habitants!

    Et qu'advient t'il de ces habitants? Ils sont évidemment délaissés par des phénomènes géographiques, économiques et sociaux qui favorisent la concentration: l'importance des transports et des communication dans le monde d'aujourd'hui d'abord. Pas de chance les liaisons ferroviaires rurales ferment les unes après les autres, leur fréquentation n'est pas rentable. L'importance des hautes technologies. là encore pas de chance le nombre d'habitants ne rend pas l'installation du haut débit ou même d'antennes de portable rentable. Tant les entreprises que les services publics (maximum de profits dû aux actionnaires, déficit budgétaire pour l'état) souhaitent réaliser des économies d'échelle. Les écoles ferment en même temps que les superettes dans les villages où la seule lueur d'espoir réside dans ces retraités de l'Europe du Nord qui rachètent les fermes en ruines s'en servent comme maison de vacances, faisant monter les prix de l'immobilier...

    Reprenons notre loupe et approchons-nous, à l'échelle de la région. La proximité des grands axes de communication est doublée d'un autre facteur, la proximité d'une grande ville, d'une capitale régionale. C'est le lieu où se concentrent les établissements d'enseignement supérieur, les sièges sociaux, les centres commerciaux et les centres de recherche. C'est là où l'on trouve le plus facilement des emplois. Ce processus de concentration s'est accru ces dernières années avec la volonté pour ces villes d'exister à l'échelle européenne. Plus spécifiquement c'est un espace important pour les jeunes: c'est là qu'ils vont acquérir une certaine autonomie en s'éloignant du cocon parental. là que se trouvent les universités, les restaurants et les cités universitaires.

    Et c'est là que commencent les inégalités les plus criantes car cette concentration de l'enseignement supérieur, diminuée depuis la création d'antennes délocalisées dans les années 80, laisse de côté des jeunes, issus des catégories socio-professionnelles les plus défavorisées, qui vont rester chez eux pour travailler ou faire des études courtes car ils n'ont pas les moyens ou l'envie de s'expatrier. Le droit à l'avenir, l'accès à l'emploi qualifié peut donc être réduit pour ces personnes là, c'est une discrimination géographique liée à une discrimination sociale.

    Reprenons notre loupe et allons en ville. On observera le plus souvent un ou plusieurs centres où se trouvent les services publics (santé, emploi, aide sociale), et les centres commerciaux, les espaces de vie telles que jardins ou places publiques, les infrastructures culturelles tels que théâtres ou médiathèques, et parfois même des infrastructures de loisirs. souvent délaissés par leurs habitants, qui ont préféré s'installer en périphérie. Pourquoi? Notamment parce que ces centre-villes sont "bouffés" par des problèmes de circulation et de nuisance sonore. Ces périphéries peuvent être proches pour les plus anciennes, pavillonnaires pour les plus récentes, où règne la voiture, ou encore crées d'un seul bloc dans les années 60/70 pour ce qui concerne les grands ensembles. L'absence de services publics, l'efficacité inégale des transports en commun, entraine des phénomènes d'isolement ou même d'exclusion pour ces quartiers. Isolement qui, ajouté à des difficultés sociales (maitrise de la langue française, taux de chômage important), peut entrainer des crises ex. évidemment les émeutes en banlieue de novembre 2005).

     Le constat tracé ici est sévère, les inégalités progressent avec les économies d'échelle et la croissance des capitales régionales. Ce constat pose la question de l'accès aux soins, à l'emploi, à la formation dans notre pays. Cette questions mérite des réponses de gauche; en bonne place dans un projet global d'égalité et de justice pour notre pays. Des solutions? vosu en trouvez peu dans cet article, ce n'est pas le but! Mais le désenclavement par les transports, le soutien à l'intercommunalité rurale, la réduction de la fracture numérique, le développement des points services et des services publics mobiles dans les régions isolées sont des pistes à étoffer...

    à lire pour en savoir plus sur cette thématique:

    - l'observatoire des inégalités, incontournables pour toutes les recherches: un article d'Eric Maurin sur les inégalités territoriales: http://www.inegalites.fr/spip.php?article271&id_mot

    - une étude sur les inégalités liées aux transports dans l'est de l'ile de France http://www.innovations-transports.fr/IMG/pdf/246-RPUCA5.pdf

    - inégalités territoriales face au chômage: http://www.melchior.fr/melchior/melchior.nsf/allbyID/EA208D55AC336615C1256DC6004C2D75

    - l'observatoire des zones prioritaires: les inégalités territoriales en matière d'éducation! http://www.association-ozp.net/article.php3?id_article=3043

     

  • rien ne vaut...

    1ed66a5f4b3b4f2efff1bea47874fb99.jpgUNE BONNE INSOMNIE pour écrire un article. c'est 6h et je marche allègrement sur les traces de ma maman insomniaque, vive la sinusite due aux changements de temperatures et à mon nez cassé.

    fin si je voulais parler de croissance mais ne le peux pour cause de cerveau embué je peux parler d'institutions (meme bourré d'ailleurs)

    tous les médias s'intéressent à l'omni ou hyper présidententialisation ambiante, et ils ont raison! il paraitrait que le président gouverne! il paraitrait que le premier ministre ne ferait que coordonner l'action des membres du gouvernement (au lieu de 'diriger la politique de la nation")! M. Hollande s'insurge, M. Martinon se moque du premier ministre, notre divin président (NDP pour aller plus vite), reprend certains dossiers à ces ministres....et on nous dit, bientôt il faudra acter ce changement de régime. alors maintenant on dévoie, on ne respecte pas, on se fout de la constititution et on s'en préoccupe quelques années après?

    petit problème. si le chef de l'état cumule ses pouvoirs avec ceux de chef du gouvernement, face à une assemblée qui n'a meme pas la maitrise de son ordre du jour, qui n'élabore pas le budget de la nation, qui n'assure pas le controle des grandes nominations....nous sommes proches de la dictature. quand la télé est controlée par un CSA où sont nommés les potes de l'ancien président, quand la constitution relève d'un conseil qui sert d'hotel des invalides pour les potes de l'ancien président...nous sommes presque en dictature!

    non ce qui m'embete c'est que je ne vois qu'un exemple d'un homme qui ait rassemblé les charges de président et de chef du gouvernement. et c'est pas rassurant.

    ce qui m'embete aussi c'est qu'un systeme constitutionnel ou de pratique constitutionnel semble clairement avoir la faveur de NDP à savoir le régime présidentiel. On parle déjà d'un premier ministre qui seconde le président comme un vice, d'une assemblée aux pouvoirs réévalués à la hausse (ca serait pas difficile), de plus de pouvoirs pour l'opposition...le problème c'est que je vois bien les pouvoirs accrus du président mais je vois moins son pendant necessaire du point de vue du pouvoir législatif.

    bon apres mon probleme c'est que ce modele constitutionnel...n'est pas le mien. premierement parce que d'habitude quand on veut changer la constitution on en discute un munimum et on réunit des assemblées constituantes. là NDP nous fait part de sa divine volonté, à nous de courber l'échine...

    ce que j'appelle de mes voeux, c'est un régime parlementaire ET primo ministeriel où les pouvoirs necessairement efficaces et réactifs de l'executif sont équilibrés par une assemblée puissante qui permet au débat politique d'atteindre sa plénitude, qui permet à la nation représentée dans sa diversité, dans ses territoires, dans ses convictions (double systeme de vote proportionnelle / circonscriptions comme en Allemagne) d'élaborer avec le gouvernement le projet pour lequel elle a été élue et de controler son exécution.

    ce que je souhaite ce sont des élections où les leaders soient les idées et les projets de société avant les hommes et leurs petites mesures. ce que je souhaite c'est un régime où les acteurs de la société ont leur place quand ils sont représentatifs. ce que je souhaite c'est un régime où la démocratie sociale est le pendant de la démocratie politique, quand les accords majoritaires auront resserré le paysage syndical, quand l'élaboration d'une cogestion à la française permettra aux salariés de participer à la prise de décision dans les entreprises.

    ce que je souhaite c'est un état exemplaire et une démocratie renouvellée: un premier ministre chef du gouvernement qui dirige la politique de la nation, désigné par le président de la république en tant que leader de la majorité sortie des élections législatives. le président de la république, élu à la majorité qualifiée du parlement, présiderait le conseil constitutionnel. La démocratie renouvellée, c'est d'abord une démocratie simplifiée par le mandat unique de 5 ans renouvelable deux fois seulement: la politique n'est pas un métier c'est un engagement citoyen qu'il s'agit de faciliter (statut de l'élu) et de partager. et arretez de me bassiner avec le cumul qui permet de garder le contact, rien n'empeche un député de travailler sur le terrain il a tous les moyens pour celà mais c'est d'abord le député de la nation!

    Je ne souhaite pas un régime parlementaire où les partis feraient et deferaient les gouvernements, où l'instabilité empecherait toute politique de long terme. pour ceci une censure positive serait instaurée. le maitre mot de ce régime serait équilibre! un gouvernement puissant et responsable, controlé et contrebalancé par un parlement puissant, avec une assemblée des territoires et de la diversité, un sénat qui representerait les forces vives de la nation. un régime qui réhabiliterait la confiance des citoyens dans la politique, qui faciliterait l'engagement citoyen, et ferait vivre le débat d'idées!

     

  • une vie...à paris?

    Technorati Profile j'ai envie de m'expatrier comme de me pendre; je n'ai rien à faire à paris mais parait t'il c'est le bizutage des profs. au delà de mes récriminations sur les usines la pollution l'odeur du métro je respire le parfum de l'histoire qui sonne à tous les coins de rue...traverse la seine qui a charié tant de lugubres cadavres, flane sur les champs élysées en croisant les cadavres des carosses des dandy du XIXème, marche dans le jardin des tuileries où flotte encore l'odeur de l'incendie du chateau, allumé par ces p... de communards en 71.
    c'est déjà ca me direz vous et certes c'est le pied l'ile de france, de dourdan à vaux le vicomte en passant par montlhery et neauphe le chateau ca sent l'histoire à plein nez. je suis allé faire un tour à montgeron, yerres, vigneux, dans ma zone de remplacement, où l'on ne va jamais par hasard et c'est pas mal vive le rer D (très connu aparemment). concernant le logement...ca avance...vers la coloc mjs à Vitry sur seine (moitié paris, moitié province) et tant mieux ca promet d'être sympathique!
    mais solfé ferme et je me casse....