Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Je fantasme sur Clisthene!

    9782020787635.jpgJe vous rassure, rien de sexuel! Quand les débats sur l'éducation sont trop terre à terre, quand le gouvernement explique cyniquement qu'il va dégrader les conditions d'études de 12 millions d'élèves, j'aurais de quoi déprimer. Heureusement, Clisthène est là.

    Clisthène, c'est un collège de Bordeaux. Clisthene, je le connais grâce au hors série numérique (http://www.cahiers-pedagogiques.com/spip.php?article6336) d'une revue géniale à laquelle je m'abonnerais des que j'aurais des sous: les cahiers pédagogiques, une revue qui compile des opinions, des expériences, des projets d'enseignants et de chercheurs innovants et ambitieux pour le service public d'éducation.

    Soyons clairs, Clisthène me fait rêver, et représente parfaitement mes aspirations éducatives. Pourtant, ce n'est pas un rêve, c'est un vrai collège qui suit les programmes nationaux, recrute dans son quartier, emploie des profs qui ont passé le même concours que les autres. Mais ils ont décidé de travailler ensemble, c'est original dans mon métier. Ils ont décidé de centrer l'organisation du collège sur la mise en activité de l'élève. Une mise en activité pédagogique, démocratique, évaluative, qui émancipe et épanouit, deux enjeux fondamentaux, selon moi, pour l'éducation. Et ca marche? Pas trop mal...un quartier défavorisé...et 97% de réussite au brevet en 2007. Et toc pour les râleurs.²

    Clisthène s'inspire des modèles éducatifs nordiques en instaurant une relation de confiance entre élèves et enseignants. Le collège et les enseignants qui l'animent répond aux innombrables souffrances des élèves qui subissent le système scolaire français, souffrances que j'ai moi-même infligé: une évaluation qui humilie, une orientation qui sélectionne et enferme, une formation des enseignants qui les relègue à la pédagogie frontale, la liste est longue...

    Et des expériences telles que Clisthène marquent la fin de cette situation détestable! Tout est possible! Des moyens pour mettre en oeuvre une autonomie démocratique des établissements, mais aussi du volontarisme politique pour impliquer enseignants et usagers dans un projet d'établissement. Vous avez sans doute l'eau à la bouche, mais que fait-on dans ce collège?

    • Le tutorat: tous les élèves font partie de groupes de tutorat mêlant une dizaine d'élèves de tous les niveaux avec un enseignant référent, interface entre l'élève, ses parents, ses professeurs, qui fait le point sur leurs difficultés, leur travail de la semaine, leur apprend à s'entraider. C'est aussi dans le cadre de ces groupes que se fait le lien à l'environnement social, associatif et intergénérationnel du quartier.

       

    • l'évaluation: finie la peur de la moyenne, toutes les matières s'organisent en une vingtaine de compétences qui peuvent être acquises, en voie d'acquisition ou non-acquises. En fonction de leur progression, les élèves effectuent des exercices différents: moyen ou bons, ils progressent et reprennent confiance en eux. L'hétérogénéité ce n'est pas forcément le nivellement par le bas!

       

    • les modules: le temps scolaire de clisthène est assez original avec son accueil, temps d'adaptation à l'arrivée (lecture, animalerie, etc.), ses disciplines classiques le matin, ses ateliers de l'apres-midi (activités artistiques, technologiques, sportives ou encore de découverte: cuisine, théâtre, bricolage). Ce n'est pas fini: au delà des matières, les élèves suivent des modules interdisciplinaires chaque semaine (4h) et chaque trimestre (deux semaines) pour mettre en oeuvre des compétences transversales: écrire, préparer, présenter à l'oral une pièce de théâtre sur les tranchées par exemple!

       

    • le fonctionnement: les élèves ont un rôle dans la classe (tableau, distribution des documents, de la parole), dans l'établissement (le groupe de tutorat participe à la vie de l'établissement en s'occupant du petit déjeuner, du nettoyage de la cour). Ils sont acteurs de leur progression en faisant le bilan de leur semaine en tutorat, acteur de leur orientation en s'exprimant individuellement en conseil de classe.

    Merci en bref à Clisthene de représenter l'horizon de tous les possibles éducatifs. En espérant pouvoir aider à la généralisation de telles initiatives, dans mes combats militants futurs!