Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bloc-notes éducatif - Page 5

  • Les glapissements de l'élite

    J'ai découvert, en bullant sur twitter, la tribune publiée sur figaro.fr d'un professeur de lettres, Antoine Desjardins, intitulée «A bas les pédagogistes, vivent les pédagogues». J'ai lu avec attention sa virulente charge contre les enseignants dits "pédagogistes". Vous connaissez sans doute ce débat récurrent, au moins depuis les années 70, mais en fait depuis bien plus longtemps, entre ceux qui se disent "républicains" et qu'on appelle "élitistes" et ceux qu'on appelle "pédagos" voire plus négativement, "pédagogos". Je ne vais pas vous infliger une nouvelle définition.

    Lire la suite

  • Le couloir et le carnet

    Chaque matin, mes sympathiques lutins se rangent sur la coursive. Ils s'agitent, se bousculent, se réveillent. Ils baillent, ils rient, recherchent mon attention ou au contraire s'y soustraient. Tout le monde est là, je rectifie les rangs, salue les élèves un par un et cherche leur regard. Nous sommes début avril, je les connais un peu: Un tel devrait être surexcité, je m'inquiète s'il est trop calme, pour un autre c'est le contraire. D'où l'importance du rituel de cette prise de température.

    Lire la suite

  • Pendant ce temps là, à droite...

    Les temps sont durs. Sur twitter, les échanges sont acides concernant la réforme du collège alors que 4000 postes en plus sont prévus pour les dotations des collèges. Manifestation, grogne, grève, tout ceci alors qu'on crée des postes enseignants!

    Lire la suite

  • Mes élèves sont merveilleux

    Pas tous les jours. Ni à toutes les heures d'ailleurs. Mais pourtant, je ne changerais pour rien au monde de métier. Tout ne se passe pas forcément bien, notamment le vendredi après-midi. Et pourtant. Cette classe, qui soupire lourdement alors que ca sonne, un vendredi après-midi à 16h30, tentant de me faire croire qu'ils seraient bien restés, pour parler d'Octave Auguste, et de ses appétits impérialistes. Ces classes, et tous ces tempéraments, ces énergies, ces différences disséminées. L. dont les yeux pétillent dès qu'on parle armée romaine et mythologie. Y. qui a beaucoup de mal dans toutes les matières, mais qui est capable de raconter à l'heure près l'expédition de Guillaume de Nogaret auprès du pape Boniface VIII. Et la baffe, surtout.

    Lire la suite