Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

France

  • Socialisme, francophonie et souveraineté quebecoise

    2Drapeaux.gifMes opinions socialistes n'ont jamais, à mon sens, été contradictoires avec mon amour pour mon pays. La biographie de Lionel Jospin était sur la même rangée que les mémoires du général de Gaulle, et je chante aussi mal la marseillaise que l'internationale. Les deux me font vibrer.

    L'occasion m'a été donné de concilier ces deux passions: je représente depuis juin 2010 les jeunes socialistes au sein du comité d'action politique franco-quebecois (CAPFQ), association multipartisane qui rassemble des organisations politiques de jeunesse francaises et quebecoises telles que le MJS autour du développement de divers partenariats.

    Pas besoin de vous expliciter mon opinion sur le Québec. Un drapeau aux fleurs de lys ne peut laisser indifférent l'ancien étudiant d'histoire moderne que je suis. Mais là n'est pas la question. La francophonie, est-ce une thématique apolitique? La politique internationale de la France peut-elle se débattre? Je le crois profondément, d'où mon désaccord avec la Vème république (entre autres!).

    Le Québec ne laisse pas indifférente la famille socialiste. Le rendez-vous entre Martine Aubry et Pauline Marois, chef de l'opposition souverainiste, en témoigne, tout comme la présence de députés du Parti Quebecois lors de la convention internationale du PS en septembre. Que dire alors de la politique quebecoise et francophone de la France?

    Qu'elle n'existe pas. Le ministre des affaires étrangères de la France n'est qu'un VRP sur-payé, il vend des centrales nucléaires à tous les pays, francophone ou pas, dictateur ou pas. Nicolas Sarkozy n'est pas souverainiste: La richissime famille Desmarais, qui finance le clan fédéraliste au Québec, était au Fouquet's le 6 mai 2007 et pour Nicolas, le souverainisme, c'est du sectarisme. Son mentor en politique, Charles Pasqua, doit apprécier.

    Alors, que serait une politique francophone et quebecoise de gauche? La francophonie c'est une organisation internationale qui rassemble un tiers des membres de l'ONU et en leur sein, 200 millions d'hommes et de femmes qui, sur tous les continents, se parlent, s'aiment et se disputent en Francais. Mais l'organisation internationale de la francophonie manque d'âme. Pas de politique linguistique, éducative, pas de projet pour la solidarité internationale et la diversité culturelle à l'orée du XXIème siècle, en dehors d'une réussite éclatante, la convention UNESCO sur la promotion de la diversité culturelle en 2005. C'est grave.

    Tout est possible pourtant, pour ceux qui ne veulent pas que la mondialisation se résume à une domination culturelle anglo-saxonne. L'ancien espace colonial peut devenir une zone d'échange et de partage, qui favorise l'accès à l'éducation en multipliant les échanges entre élèves, enseignants et étudiants. La francophonie peut devenir un espace d'innovation, de création culturelle en langue francaise, un laboratoire d'une solidarité internationale reposant sur l'égalité des peuples, en permettant à de jeunes Belges, Québecois, Maliens ou vanuatiens de travailler côte à côte, comme volontaires francophones sur un chantier de solidarité. L'organisation par les jeunes du parti québecois d'une université d'été s'inspirant de celle des jeunes socialistes et des jeunes populaires Francais fait partie de cette dynamique.

    Elle n'implique pas une domination francaise alors que la France est un des acteurs les moins volontaires de la francophonie (suppressions de postes à l'alliance francaise, à RFI, restriction de visas étudiants). Au contraire, elle nous permettra de retrouver notre place dans le concert des nations, comme ainé, et membre le plus prospère, d'une francophonie qui, si elle en avait les moyens, pourrait être le modèle, la locomotive, d'une nouvelle donne internationale, multilatérale, multiculturelle, et solidaire.

  • pensées chlorées de France et de civilisation

    france.jpgJ'ai retrouvé le chemin de la piscine de Vitry. La joie des éclaboussures, les trépignements devant ces retraités qui provoquent des bouchons dans la rangée de droite, les hors bords et autres prépubères hurlants qui jouent au sous-marin, cette douce sensation d'être plus leger, mêlé à ce parfum, ce bruit indéfinissable qui me rappelle l'école primaire. Que faire à la piscine? Penser. Penser à ce f. dossier de subvention de section euro que je bricole, comme projet pédagogique, alors que je peine à remplir les rubriques du budget prévisionnel, et pour cause...

    Mes pensées aussi trépignent et s'agacent, entre cours à préparer, mails de cadrage à envoyer, entre ce qui se passe à Paris et ce qui se passe dans les hautes-Alpes...je pense pourtant à la France. La France du XXIème siècle. En quelques aller-retours de 25m, je pense à celà, à quoi servira, quelle sera la place de la France au XXIème siècle? Quels sont ses atouts humains, économiques, sociaux, diplomatiques qui lui donneront son importance au sein de la confédération européenne qui fera son apparition dans les années 2010?

    La France a des atouts, comme grande puissance historique. Elle a des atouts, de par son territoire, de par ses savoir-faires technologiques, mais aussi des handicaps. Que doit-on nous envier? Point par point? Une surface agricole immense, des ressources énergétiques naturelles inépuisables, en eau, en vent et en soleil. Mais aussi une force considérable dans les industries de pointe, un système éducatif de masse, une armée glorieuse présente dans le monde entier, avec ses armements sophistiqués. Mais quelles faiblesses aussi! Quels archaismes! La France fait le choix du nucléaire quand on sait que l'uranium à utilisation constante viendra à manquer, verra son prix augmenter dans les 50 prochaines années! Quelle mauvaise utilisation d'un appareil administratif quand on supprime des agences d'emploi, quand on recule toujours et encore la nécessaire réorganisation et démocratisation du système éducatif, quand on superpose collectivité territoriale sur syndicat de gestion à tout va!

    Que va t'il se passer dans les 50 prochaines années? Je préfère penser à ca, plutôt qu'au rêve de ma dernière nuit qui s'est arrêté sur une carte des réseaux RER au sud de Paris. J'ai trop lu d'articles sur le pass navigo. Dans les 50 prochaines années, les inégalités au sein des pays du sud vont s'accroitre, entre pays émergents, et pays très pauvres. Certains pays s'enfoncent dans la crise alimentaire, climatique et dans la guerre civile. La priorité, c'est d'établir des états de droit dans toutes les parties de la planète, soutenus par des organisations régionales tels que le Mercosur, l'union africaine et cette union d'asie du sud qui n'existe qu'au point de vue militaire. Dans les pays émergents, les inégalités internes sont très fortes, en Chine, en Inde, au Mexique ou encore au Brésil. En commun, d'immenses ressources et richesses territoriales, mais l'incapacité à les distribuer justement. L'état providence n'est qu'embryonnaire, la priorité doit être la redistribution des richesses.

    Dans les pays du nord, la crise structurelle est là avec ses conséquences. Depuis les années 70/80, règne partout la précarité organisée, le capitalisme effrené qui fait rêver, l'affaiblissement des outils de redistribution et la diffusion de nouvelles valeurs de civilisation. Les séries TV sont le plus puissant outil de transmission de valeurs jamais mis en place. Ils ont permis à l'habitat pavillonnaire de défigurer les territoires européens, au travail d'être accepté comme unique raison de vivre, à la politique d'être limité au spectacle des combats de coqs, et aux centres-villes d'être supplantés par les centres commerciaux comme lieux de convivialité. Cette acculturation mondiale est une mutation organisée, parallèle au changement de siècle opéré avec la chute du mur. Dans quelle ère sommes nous aujourd'hui, bonne question, et moi je retourne à la maison blanche (saison 2!)

  • construire la France...en Ile de France?

    523b6701916d772483b6be71094f94a6.jpgImaginez un pays, la Gaule. Une véritable nation (histoire, peuple, histoire, dieux)...imaginez ce pays envahi à maintes reprises (Romains, Germains). Imaginez une région entre Seine et Oise, entre Seine et Loire, entre Seine et Marne. Emprisonnée par ces fleuves et rivières comme une île. Habitée par des Francs installés là en grand nombre au VIIème siècle. L'ile de France est née.

    La France n'est alors qu'un morceau de cette Gaule. Pas forcément central. Les capitales des royaumes francs des VIIème et VIIIème siècles sont plus souvent Soissons, Orléans et bientôt Laon sous les derniers carolingiens. Mais Clovis déjà distingue une ancienne métropole romaine, Lutece qui reprend le nom d'un peuple gaulois, Paris, idéalement placée autour de quelques îles qui barrent la Seine, au milieu de son parcours.

    C'est ce territoire que gouverne la famille des Robertiens, une famille royale qui a repoussé les envahisseurs normands au IXème siècle. C'est sur ce territoire que va s'appuyer cette famille pour conquérir le pouvoir royal au Xème siècle. L'asseoir par une emprise de plus en plus forte au XIème. Le développer par une politique matrimoniale efficace et bien menée sur plusieurs siècles...le Royaume de France, au cours des siècles suivants, retentit des exploits des compagnons du roi, seigneurs de Coucy, Valois, Montmorency qui deviendront ducs et princes à l'époque moderne.

    L'ile de France est alors le centre d'un domaine royal qui atteint les limites de la France actuelle sous Louis XIV. Cette région est bientôt la base d'un réseau de routes royales qui relie le roi à ses provinces, premier effet du centralisme et de la monarchie absolue. renforcé par les chemins de fers (1840), les autoroutes (1970), les TGV (1990's). Cette région devenue carrefour concentre alors les richesses. Paris, capitale administrative, culturelle et politique devient un de ces pôles économiques d'un monde mondialisé qui fonctionne en réseau. Le destin de l'île de France est scellé.

    Il aurait pu en être autrement. On ne peut pas refaire l'histoire mais...si les carolingiens avaient repris le pouvoir fin IXème siècle, la France aurait ressemblé au saint empire romain germanique. si le duc de normandie avait vaincu le roi de france au XIIème siècle, Caen serait la capitale du royaume de France. L'influence de Paris ne serait pas si grande si un état bourguignon avait émergé au XVème siècle. mais avec des si...

  • de la france, de carla bruni et des municipales

    traverser la France en voiture en passant p4fccddbd164b200a5afeec4d55f6f1ed.jpgar Millau, Clermont, Moulins, Nevers et Nemours permet d'étudier les beaux paysages français, de se réjouir du gui qui apparait vers Moulins, de s'attrister sur les garrigues qui disparaissent en Aveyron, de s'inquiéter des brumes du centre de la France, d'observer les machines d'épandage pour les grandes cultures du bassin parisien. aussi d'attraper des courbatures, la creve et la migraine mais là n'est pas la question.

    mais aussi de réfléchir. je suis tres content que NDP ait une compagne, pour tout dire j'aime beaucoup les chansons de Carla Bruni! Mais pourquoi exposer ses conquêtes? se comporter comme une rockstar quand on incarne la France? Amener sa copine depuis 3 semaines en voyage semi-diplomatique?

    Je me suis interrogé? pipolisation politique comme en parle G. COURTOIS dans le monde (article envoyé par mon cher papa : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-991827,0.html? et si...et si celà servait bien les intérêts de la droite, du président nouvellement élu. dites-moi vous voyez des ministres qui travaillent? des lois qui sont votées? à part l'interdiction de fumer? tout est fait depuis cet été. on attend. on attend quoi?

    les municipales. siège du pouvoir politique en France. et pas besoin d'être en belgique pour voir un pays en panne. la France est en panne. au PS on rénovera après les municipales. au parlement on votera après les municipales. à l'élysée, entre deux séances photos , un jogging et un tour a eurodisney, on promulguera...après les municipales!

    j'en regreterais presque l'inaction présidentielle si je ne savais ce qui nous attend...mais pourquoi les médias jouent ils le jeu? parce que ca vend. était-ce cette liberté de la presse, à laquelle pensaient les rédacteurs de la déclaration des droits de l'homme?

    on se demande!