Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ancien régime

  • QUAND je rêve d'ancien régime...

    ff5f953a4f0dcc3d948619a2a243d467.gifmoderniste un jour, moderniste toujours! malgré ma déception quand j'ai entrevu versailles, regarder marie antoinette de coppola me met dans tous mes états: au delà de kirsten dunst dont je suis un inconditionnel, il y a cette grandeur. la grandeur de la monarchie absolue de droit divin qui a fait de l'île de france la France. qui a régné sur le monde. qui a inspiré tous les souverains.

    en arpentant les jardins de Versailles, j'ai eu beau respirer renifler fermer les yeux...je n'ai pu imaginer. je n'ai pas senti le vent de l'histoire. et j'ai failli en chialer. la musique de lulli? les operas? qu'est ce qui peut bien opérer un tel charme? le royalisme j'ai envie de dire. louis XV à fontenoy. le sacre. les entrées dans les bonnes villes du royaume. le respect des sujets pour ce demi-dieu. non pas la vie de cour mais...je sais pas.

    et pourquoi il n'y a plus de roi??? une expérience révolutionnaire et républicaine c'est sympa mais bon...si ces c... de communards n'avaient pas incendié les tuileries vous vous imaginez la remontée des champs élysées par le carosse royal la gueule que ca aurait????? enfin trêve de plaisanterie...

    tout celà pour dire que le XVIIème me manque. je rejoins de gaulle, dans ces temps de médiocrité, où est la grandeur? quand de gaulle se posait en puissance indépendante face à l'URSS et aux EU il payait ses factures d'électricité et ses impots locaux...sarkozy mange les restes des piques niques bushiens et vit aux frais de la princesse et se fait augmenter son salaire et son budget...le pire? le culot de se recueillir à colombey! ca vaudrait une campagne militante!

     

  • donner un sens à la révolution française, défi ou utopie?

    medium_bastille.jpgc'est 18h30, à 21h30 je fais un collage donc jusqu'à là, je dois réfléchir à comment est-ce que je vais faire rentrer mes élèves dans la révolution française...parce que là je les ai laché en rase campagne en les embrouillant avec les lumières et la guerre d'indépendance...et comme dit L.: "quel rapport avec la choucroute, Monsieur?"

    Commencons par les états généraux. avec le film d'enrico, pour le petit aspect ludique. ce que j'aimerais expliquer, c'est pourquoi ca n'a pas marché. pourquoi les attentes du peuple d'un côté, des députés ensuite, du roi enfin, étaient différentes...et inconciliables. expliquer pourquoi le roi n'a pas réagi. pourquoi, au delà du caractère de Louis XVI; de son indécision, il a laissé les députés du tiers état se réunir avec les autres...sans les charger. comprendre qu'au delà d'être roi il était pere et que son fils agonisait. comprendre les influences en arrière plan, sa femme, son frère...

    tous ces courants fluctuants qui amènent à la prise de la bastille. comment parler de moment historique alors que pour moi il ne s'est rien passé. c'est une des journées d'émeute qui soulèvent Paris, une des plus violentes, mais pas une des plus meutrières. sans doute une des plus symboliques. mais pour moi le 14 juillet reste un choix arbitraire, le choix de l'arbitraire, cette prison, celle des lettres de cachet, et pas une autre! j'aurais préféré Valmy. c'est mon choix! ifaudrait expliquer le climat d'émeute à Paris, le pain cher, la soudure, les mauvaises récoltes, les rumeurs qui circulent sur l'arrivée des soldats étrangers...et camille desmoulins, le begue fougueux qui pour une fois dans sa vie ne begaie pas et change l'histoire.

    ca aussi j'aimerais le faire passer. la révolution comme volcan, des hommes déchainés, des individus et des groupes qui font et défont l'histoire dans la violence et l'hystérie!

    Enfin, qu'est ce qui se passe pendant l'été 1789? j'aimerais leur faire entendre ce bruit sourd qu'on entendit partout en France, en ville comme à la campagne, leur faire imaginer ces rumeurs qui circulent sur l'assemblée, sur la bastille prise, sur les méchants conseillers du roi, sur les premiers immigrés. j'aimerais leur faire voir les rassemblements devant les boulangeries où l'on s'échauffe! où l'on prend les armes! les fameuses révoltes sans but ni objet de l'ancien régime. et 1789 c'est à la fois les dernièeres révoltes et la première Révolution!

    alors voilà l'été 1789. voila ces paysans effrayés qui prennent les armes et vont de village en village, poursuivant des brigands évoqués ici et là...et puis tournant leurs armes vers les chatelains pour brûler les terriers, les documents de priorité, avec une fureur d'égalité.

    Comment expliquer celà sans expliquer qu'au XVIIIème il y a une réaction nobiliaire? où s'arrêter dans l'exposé des causes? dans la chaine de l'histoire?

    et on arrive à l'assemblée, à l'abolition des privilèges, à l'euphorie puis à la sagesse du rachat des droits des privilégiés, la gueule de bois exposée dans le film...on arrive à ces élites qui voulaient réformer la France à l'anglaise, à cette révolution qui pouvait s'arrêter mais qui a continué. et pourquoi, et bien je ne saurais l'expliquer. pourquoi on ne s'est pas arreté? peut-être que les privilégiés n'ont pas joué le jeu, que la constitution civile du clergé a coupé la France en deux, que les extrémistes parisiens ont pris de l'assurance, que le roi a perdu la confiance de ses sujets après son caractère sacré. beaucoup d'interrogations...

    et parti comme c'est, ca va être magistral!