Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chypre

  • tourisme, mondialisation et pina colada

    CHYPRE-27-06-07.jpgCe banc de sable etait assez moelleux, mon beau matelas gonflable jaune s'y etait echoue, me laissant deriver et observer le paysage, berce par des flots miroitants qui s'en vont battre la cote libanaise. Derriere moi, une plage betonnee a souhait. Les criquets, les coups de soleil, les eclaboussures salees, tout ce que reve le metropolitain moyen a la vie tressautante, je l'ai sous mes yeux.

    Et pourtant...je n'avais pas reve de deguster tous les soirs les matchs du championnat anglais. ni d'apprendre le russe sur les vitrines des agences immobilieres. Je suis a Larnaca, grande station balneaire chypriote, mais je pourrais etre a lloret de mar, au cap d'agde ou en Sicile, tous les paradis du tourisme de masse se ressemblent. Et il est bon d'oublier un peu ses principes. droit aux vacances? je sirrote mon "ouzo" sur une plage privee ou les serveurs ne sont surement pas payes au SMIC. Economie durable? pas cette semaine, je dors avec la clim, j'ai fait 3000 km en avion pour deguster des mezze qui sont meilleurs dans ma rue parisienne, et je me prelasse sur une plage ou il n`y a plus de sable, et bientot plus de plage d'ailleurs, erosion oblige. politique? je decroche! la preuve, j'ai rencontre des Lillois et je n'ai pas parle de Martine.

    tous les quarts d'heure, un avion survole la plage et deverse sa cargaison de touristes low cost plus loin. ma cuisine chypriote, je l'attends toujours, la promenade des palmiers est surtout bordee de mac donalds, haagen daz et autres fridays. le programme de quatrieme que je prepare sur mon beau matelas jaune (sisi), s'illustre dans toute sa splendeur: la littoralisation, le tourisme de masse, ou meme le colonialisme. a quelques centaines de metres, on trouve une base anglaise, et encore plus loin, la zone d'occupation turque. mais la tout de suite, sur fond de techno vieillote, je bois une pina colada. tant pis pour les glacons locaux.