Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cours

  • Le marteau, l'enclume, les Romains et la cuisine souabe

    2116_AlauneTourdesuisse_content_img_33.jpgBon...ce titre fait un peu inventaire à la prévert, et malheureusement ni le marteau, ni l'enclume ne lisent ce blog. Mais, les 22 autres personnes qui partagent mon statut comprendront un peu mon sentiment de neurone irresponsable. Romains et cuisine souabe...Quel rapport avec la sauerkraut, me direz-vous! Celui d'être le sujet de mes deux prochains cours, en sixieme, et en section européenne...Et j'aime bien réfléchir un peu à mes sujets avant de les mettre en scène, en place, en oeuvre dans ces 50m² de classe de one man show quotidien.

    Rien n'est facile. Je ne parle pas d'un certain échelon territorial et organisationnel, ni d'une campagne dure à démarrer (http://psbeziers2.hautetfort.com/media/02/00/33768990.pdf). La caravane du MJS qui a arpenté les départements franciliens ce weekend a bien montré que le débat n'était pour ou contre l'Europe mais bien quel projet nous voulions pour l'Europe: un supermarché ou un espace de libertés ou de droits? ( http://mjs-idf.fr/2009/04/la-caravane-leurope-gauche-maintenant.html)

    Rien n'est facile...la leçon d'éducation civique s'est bien passée mais dans certaines classes, j'ai perdu un quart des élèves....Parce que notre éducation est républicainement élitiste (cherchez l'erreur) et parce que la pédagogie différenciée est une vaste blague, surtout dans mes cours. Mes cours de géographie sont fabuleusement désorganisés, la sixieme folle me fait la tête et la sixieme chiante fait grève. Heureusement, reste la sixieme sage pour qui le rhum est un héritage du monde romain...

    Les Romains, parlons-en! J'ai enfin démarré ce grand chapitre d'une grande civilisation qui me passionne, d'une cité qui a conquis le monde connu et développé une bureaucratie qui me laisse reveur...La Rome antique, j'en ai bavé à la fac et au CAPES pourtant! Mais je ne m'en lasse pas. Commencons donc par évoquer les héritages de cet empire, dans notre culture, notre paysage, le vocabulaire de notre vie quotidienne, dans la politique notamment. Ca fait deja une bonne intro. Ensuite on peut suivre un bon vieux plan chronologique avec la légende, la république (et l'invasion de l'Italie), puis l'empire (et la conquête du bassin méditerranéen). On peut passer rapidement sur le bas empire pour embrayer rapidement sur la Gaule romaine. Le problème c'est que mon bouquin est pourri. Ensuite, le but, c'est quand meme de varier un peu les plaisirs: arriver à raconter une histoire (spoutch le raton laveur ne suffira pas pour les sixieme sage), faire travailler les élèves sur les historiens antiques, de sympathiques cartes à colorier, et appréhender aussi une civilisation dans son système politique (schéma) et son organisation sociale (récit).

    Good luck, en bref! Et la cuisine souabe alors? Et bien mes charmants lycéens en ont ras la patate de mes lecons sur l'Europe économique, la directive Bolkestein et le budget de l'UE. Mes projets de suivi de campagne électorale ne leur ont pas trop plu on va donc s'intéresser aux particularismes régionaux, à travers leur histoire et leur gastronomie! deux cours passionnants en perspective! L'Europe, ses états et ses régions: je vais donc m'interesser à l'histoire de la Baviere, de la Prusse, de la Saxe au XIXème siècle (et donc commander la salle informatique), mais aussi au vocabulaire de la cuisine: la gastronomie des Länder en pratique, et en exposés! Et en dégustation avec des productions de spätzle, knödle et quelques patisseries bavaroises de type apfelstrudel pour renouer avec la pédagogie du chocolat!

  • de la sinusite et de la grèce antique

    2e9e5ee4445ba61c9907ffab23e13e19.jpgtant qu'à avoir le nez bouché, autant bien utiliser ses nuits: à 3h elle était finie pour moi. christophe maé en musique de fond, creme de marron pour déjeuner et c'est parti pour préparer ma séquence du matin: la grèce antique. pour celà: progression, objectifs, vocabulaire, compétences et trace écrite à prévoir!

    - progression et objectifs:

    j'envisage cette séquence sur 9h comme le prescrivent les programmes avec deux petites évaluations pour chacune des deux parties. je vais avoir une approche de "loupe": commencer par le monde grec dans la méditerranée, son territoire, ses colonies, puis sa religion, ce qui fait son unité et sa division: mythologie, sanctuaires...ensuite un exemple: la cité d'athènes: le fonctionnement d'une cité, la démocratie, la splendeur d'athenes au Vème siècle...mais aussi et surtout la richesse de sa vie culturelle! et enfin la conquête de l'empire perse par Alexandre et ses conséquences.

    quel angle d'attaque en général? les principales caractéristiques du monde grec, notamment à travers la cité d'athènes. Pour approfondir la notion de civilisation? Pour voir la naissance de la politique, de la démocratie, de la culture (théâtre, etc.), de l'histoire ou de la géographie...

    objectifs en terme de compétences et de vocabulaire: travail sur l'élaboration d'un petit dialogue à réciter pour l'introduction, lecture et étude de textes de la mythologie grecque, de scènes peintes sur des vases....vocabulaire à acquérir: cité, colonie, mythe, sanctuaire panhéllenique, citoyen, esclave, meteque, agora, acropole, boulé, héliée, ecclesia, philosophie

     - trace écrite et exercices:

    Introduction (à partir d'une carte de la mediterranée, de la grèce et de la préparation des petits dialogues (voir autre article): La grèce c'est un pays montagneux, bordé par des plaines au bord de la mer, au sud est de l'europe, au bord de la méditerranée. au Vème siècle av. JC, les Grecs dominent la mer méditerranée, c'est un peuple riche, cultivé, qui cultive la vigne, le blé et l'olivier. mais c'est aussi un ensemble de cités indépendantes unies seulement par les poèmes d'Homere (l'illiade et l'odyssée), des fêtes (les jeux olympiques) ou des guerres contre l'envahisseur ex. les perses, comme on peut le voir dans le film les 300.

     I) le monde grec

     A/ Partout dans la mer méditerranée

    Les Grecs sont fiers d'appartenir à des cités indépendantes (un petit état formé d'une ville avec la campagne qui l'entoure): ils disent eux-même venir d'Athènes, de Sparte..mais ils partagent beaucoup de choses! Ils apprennent les chants du poète Homère à l'école (illiade, odyssée), qui racontent la guerre de Troie, qui se déroule vers - 1200...Les Grecs sont des marchands qui font du commerce avec tous les peuples de la méditerranée. Certaines cités grecques ont fondé des villes au bord de la méditerranée, en Italie, en Espagne ou en Gaule ex des habitants de Phocée fondent Marseille en - 600.

     B/ Une religion commune

    les cités grecques ont des dieux préférées (ex. athèna pour athenes) mais les Grecs ont des dieux communs à l'ensemble des cités...Ils ont tous une histoire constituée d'aventures et de disputes de famille qu'on appelle les mythes ex. Athena qui sort toute armée de la tête fendue de Zeus. Ces dieux appartiennent à une même famille sur 3 générations: chronos (le temps) est le grand pere, Zeus est le roi des dieux, qui sont ses frères (ex. hades, dieu du sous-sol) ou les enfants qu'il a eu avec hera (ex. dyonisos, le dieu du vin). Ces dieux sont honorés par des sacrifices (cadeaux aux dieux), des processions (manifestation de tous les habitants de la ville) ou par les questions posées à la pythie: une pretresse qui répond aux questions posées aux dieux.

    exercices: travailler sur des cartes des colonies grecques en méditerranée, des extraits de l'illiade, sur le film troie (avec brad pitt), étudier le mythe d'athena et d'hercule.

    II/ une cité grecque: Athènes, au Vème siècle av. JC

    au Vème siècle, une cité domine la Grèce: Athènes, son armée est la plus forte, elle a repoussé les Perses à la bataille de Marathon en 490. Sa marine est puissante, la cité est riche, organise de nombreux spectacles...mais on l'étudie aussi parce c'est là qu'est née la démocratie!

     A/ la démocratie athénienne

     à Athènes, le pouvoir est aux citoyens qui dirigent eux-même la cité: ils se réunissent tous les jours en assemblée (ecclesia) pour voter les décisions des stratéges (chefs de l'armée), des bouleutes (membres de la boulé, le conseil qui fait les lois), ou de l'héliée (les tribunaux) qui sont tirés au sort: tous les citoyens peuvent être juges! L'assemblée prend toutes les décisions importantes, elle peut même bannir pour 10 ans les citoyens qu'elle juge dangereux pour la démocratie: c'est l'ostracisme. On a même des partis politiques. le parti populaire, qui veut donner plus de pouvoir au peuple, est dirigé par le général Péricles.

    Tout le monde ne participe pas à la démocratie: ne sont citoyens que ceux qui ont deux parents athéniens, les autres sont méteques (étrangers) ou esclaves (personnes non-libres qui appartiennent à leur maitre). Les femmes sont exclues de la vie politique et très surveillées, elles vivent dans une pièce: le gynecée.

    exercices: documents sur les catégories de la population, travailler sur les lieux et les outils de la démocratie (clepsydre, tesson)

    B/ la vie culturelle à Athènes

    La richesse d'Athènes et la liberté de ses habitants va leur permettre d'inventer: ils inventent l'histoire en définissant des regles pour raconter ce qui s'est passé, dessinent le monde connu (géographie), mettent en scène la vie de tous les jours en créant le théâtre, les tragédies, les choeurs de chant...et on voit même des philosophes qui cherchent à comprendre l'homme et le monde!

    exercices: le plan d'un théâtre, la méthode de thucydide.

    III/ Alexandre le Grand

    au IVème siècle, les cités grecques sont en guerre les unes contre les autres. Sparte bat Athènes; puis Thèbes bat Sparte...c'est alors qu'un peuple du nord de la Grèce, les Macédoniens, conquiert l'ensemble des cités grecques: Alexandre, le roi de Macédoine! Il est jeune et veut conquérir le monde, à 18 ans, avec son armée, il se lance à la conquête de la première puissance du monde: l'empire perse.

    A/ la conquête

    Alexandre a peu de soldats mais il va vaincre cet immense empire en quelques années grâce à une tactique: la phalange! Les soldats grecs sont armés d'immenses lances de 4m de long qui stoppent les cavaliers perses. Il pose des pieges à l'armée perse, tue leur roi, fonde des cités en Egypte (ex. alexandrie), en Mesopotamie, en asie centrale...et même en Inde!

    exercices: étudier des documents sur la conquête, un schéma de la phalange, les contours de l'empire avant et après son partage...le plan d'alexandrie

    B/ les royaumes hellenistiques

    En créant des cités, Alexandre veut que partout on vive comme en Grèce: gymnases, musées, temples...à sa mort à 33 ans, son empire est partagé en plusieurs royaumes par ses généraux. On les appelle les royaumes hellenistiques. Cléopatre reine d'egypte par exemple est la descendante d'un général d'alexandre, Ptolomée.

     Conclusion: La Grèce, au Vème siècle, voit se développer une civilisation brillante: des cités gouvernées démocratiquement, la naissance d'une vie culturelle, une religion qui a sa mythologie, ses sanctuaires...Cette civilisation va se diffuser dans le monde entier avec la création des colonies grecques dans toute la méditerranée et la conquête de l'empire perse par Alexandre.