Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

essonne

  • trois sonneries, trois classes: ma vie sur l'estrade, deuxième partie

    1306688652.jpgJe ne suis pas toujours à baver sur mon fauteuil, en suppliant du regard mes collègues de m'achever. Non parfois je regarde par la fenetre, où gambadent mes élèves, qui parfois me font coucou (sans doute en m'insultant) quand ils m'apercoivent. Je me traine aussi vers la machine à café, y accomplissant les rites de sacrifice, où je m'écroule sur un ordi pour lui donner sa pitance, à savoir les notes de mes élèves.

    Parfois, l'ogre qui est en moi se réveille et hurle. c'est quand la sonnerie d'alarme retentit. Mes oreilles bourdonnent quand j'ouvre la porte du couloir. malheur à l'espiegle que je croise. aujourd'hui, l'alarme a sonné trois fois. rien que ca; la stridante alarme à trois reprises a retentit, emportant la moitié de notre audition à chaque fois.

    trois. aujourd'hui j'ai eu trois classes bien différentes. la première malheureusement, c'est ma troisième fourbe. ce cours est un supplice et chaque minute un calvaire. Récalcitrants, insolents, indolents, ces charmants élèves mettent 10 mn à sortir leurs affaires et encore 10 mn pour commencer une activité. je n'en peux plus des remarques désobligeantes quand j'exige un devoir fait, un livre à apporter, un cahier à ouvrir. Le climat est tendu. On ne s'aime pas. D'eux, je n'attends que du mépris, de l'indifférence et de la méfiance. De moi, ils n'attendent...mais c'est vrai, qu'attendent ils de moi en fait?

    Et puis le ciel s'éclaircit, les sixieme adorables arrivent. Ils s'ébrouent devant la porte, sourient, me disent leurs notes (je suis prof principal), rentrent dans le désordre mais sans chahut. Quand on donne les consignes dans l'ordre le calme se fait, le cours commence, les exercices se succèdent, les élèves participent, on se permet même quelques blagues sur les arbres conivores (lapsus de conifères).

    enfin, c'est la quatrième sympathique, mes chouchous. la quatrième sympathique sourit, comprend tout, ecrit tout, se range et se calme vite. la quatrieme sympathique bavarde un peu, mais n'entre jamais en conflit. pas de cancre, pas de rebelle en quatrieme sympathique. c'est pour ce havre de paix qu'on continue à enseigner!

    Mais la journée au collège, c'est aussi...la salle des profs. l'écriture des bulletins permet évidemment de sympathiques échanges sur nos élèves; de ceux qu'on aimerait crucifier à ceux qu'on aimerait encenser. les conseils approchent! Cette semaine, tout va bien: l'imprimante est en panne, la photocopieuse est cassée, internet a été innaccessible pendant 4 jours, autant vous dire que chaque sonnerie a provoqué la panique d'enseignants sans transparent, sans polycopié ou même sans cours (j'ai eu la bonne idée de mettre ma séquence en ligne, par mel). autant vous dire que ce soir j'essaie de monter ma propre imprimante, autant prendre ses précautions!