Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

européennes

  • Allemagne: le réveil de l'aile gauche du SPD après les européennes

     spd03.gifEn Allemagne, l'ambiance n'était pas bonne non plus au lendemain du scrutin des européennes pour le SPD qui recueillait moins de 21%, un score désastreux pour un parti qui fleurte d'habitude avec les 35%. Ce «keulenschlag » (coup de massue) assomme littéralement le candidat à la chancellerie désigné par le parti pour les législatives de septembre 2009, Frank Walter Steinmeier, actuel ministre des affaires sociales du gouvernement de coalition CSU/SPD, la « grosse Koalition » liée au scrutin serré de septembre 2005.

    Et l'aile gauche du parti relève la tête...autour d'Andrea Nahles, ancienne présidente des Jusos (jeunes socialistes allemands), d'Erhard Eppler ou encore de socio-démocrates du Baden-Württemberg qui se sont réunis cette semaine pour envisager de quelle manière ils pouvaient peser sur le parti. Pas d'alternative concernant le choix du candidat, pourtant classé plutôt comme social libéral...En revanche, l'aile gauche, der « linke Flügel » refuse par avance l'idée d'une coalition rouge/verte/jaune (avec les libéraux du FDP). La réunion leur a permis de faire le point sur leurs positions: critiques de la politique Schröder (l'agenda 2010) au début des années 2000: retraite à 67 ans, réduction des allocations chomage, baisse de la dernière tranche d'impots sur le revenu...Que demandent-ils? Le retour à un impôt sur la fortune (Vermögensteuer), la revalorisation de l'impot sur les successions (Erbschaftsteuer), la création d'emplois dans le domaine de l'éducation, de la santé et de l'urbanisme.

    Ces thèmes ont été abordés au conseil national (bundesparteitag) qui se tenait ce dimanche. D'autres leaders de la gauche tels que Annelore Kraft (chef régionale en Rhénanie du Nord/ Westphalie) ou encore Ralf Stegner, qui veut une campagne « polarisée », s'inquiètent des mauvais sondages (25% pour le SPD, 36% pour la CDU) et ne veulent pas rajouter aux divisions internes. Pourtant, ils s'interrogent sur la campagne européenne qui a conduit le SPD à privilégier les aspects financiers aux aspects sociaux dans la gestion de la crise.

    Tous les courants du SPD (baptisés flügel, ailes, ou Strömungen, courants), sont d'accord sur l'unité que doit refléter le parti à quelques semaines des élections les plus importantes de la république fédérale. Ce qui n'empêche pas les socio-libéraux, groupés autour du cercle Seeheimer, de râler que le sauvetage d'Opel à Bochum par le ministre Steinmeier n'a pas rapporté de voix. Les débats se concentrent sur le programme électoral. Le courant « la gauche du SPD », autour de l'ancien président des Jusos Bjorn Böhning, est resté sage dans ses revendications: la privatisation des chemins de fer n'est pas évoquée, mais l'assurance maladie citoyenne (Bürgerversicherung), l'impôt boursier et le salaire minimum figureront dans le projet du SPD pour les Bundestagwahlen (législatives) de septembre.
    Aujourd'hui, tous les regards socio-démocrates se tournent vers la tribune du conseil national de dimanche ou le candidat Steinmeier doit être désigné et faire un discours qui sera décisif.

  • PPP Pointages Plannings Piscine

    piscine-bois.jpg13h. Les ploufs tonitruants et les piaillements enfantins de la piscine vitriote n'ont rien à envier aux champs de mines de la premiere guerre mondiale. Quel drôle d'endroit pour se reposer. Il le fallait pourtant.  Ces deux mois de campagne ont été épuisants, reste à laver le linge, la vaiselle, le parquet, tout ce que je n'ai pu faire en ce laps de temps. Manger équilibré aussi quand les derniers repas dignes de ce nom ont été une soirée pointages avec Marion devant un sushi, un welsh (1L de cheddar fondu) d'apres meeting et des spaghettis avalés en 4mn30 avant un cours de sixieme, à la cantine du college.

    Se reposer donc. Quitter mon googleagenda encastré dans ma tête où je case déjà les réunions de juin. Ou plutôt où j'essaie, un soir sur deux et tous les weekends sont pris jusqu'au 5 juillet, c'est balo. Ne plus penser aux schémas repères et autres polycops dont je vais devoir farcir la tête de mes ouailles. Les premieres ne viendront sans doute pas au prochain cours, je n'ai pas pu leur dire au revoir. Ils n'ont découvert qu'en juin ma vie parallèle, au hasard d'une requête youtube. tant mieux!

    IMG_1322.jpgCes européennes ont été terrible, cet article aurait pu s'appeller "campagne dans un désert". Place pour d'autres combats, internes, externes locaux et nationaux. Parce que l'image de ma famille politique n'est pas bonne, j'ai devoir d'exemplarité. Parce qu'il n'est pas facile de travailler et de militer en même temps, j'ai devoir de tenacité. Et de calme, quand certains camarades ne comprennent pas que non, je ferais mes polycops avant de faire ce tract, et que oui, il faut que je dorme maintenant car sinon mes troisieme vont me déchiqueter. Dommage qu'ils ne comprennent pas tous seuls, j'en ai marre de me répéter.

    Ce soir, à solfé, j'irais voir les résultats. Mais d'abord, 3 paquets de copies, une prepa sur la Cinquieme république et la naissance du christianisme m'attendent. et me permettront, seules, de décrocher, de prendre de la distance, d'oublier, mes pointages et mes plannings, qui m'obsedent depuis 6 mois. Un petit footing aussi pour oublier.

    caravaneMJS.jpgCes résultats, ce sera non seulement des candidats actifs, neufs, des listes socialistes, mais aussi d'un MJS dont les militants, de meeting en meeting, ont parcouru la France, avec la caravane de Marion. Nos magnifiques supports (cartes, gros et petits tracts), notre campagne numérique innovante et notre capacité à imposer nos rythmes de campagne dans un brouillard médiatique étonnant doivent nous rendre fiers. Et j'espere pouvoir le dire bientôt à mes camarades.