Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

examens

  • les sections européennes, histoire géo en allemand, prépa certif complémentaire

    59cbd34037b3b94c228012564296ea5f.gifIch möchte, so früh wie möglich, auf deutsch, erdkunde und gemeinschaftkunde  lehren können. Nicht nur, um diese Sprachkompetenz bewerten zu können, nicht nur, um mit motivierten Schüler arbeiten können, sondern auch, damit das Lehren immer vielfältiger und spannend wird, als Lehrer, und damit die Schüler sich in einer Europa der Bildung entwickeln können. Das Europalehramt ist selbst vielfächtig: jenseits der andere Sprache soll es eine andere Ansicht über die fächer geben: europaweit, europazentriert. Es reicht nicht, in einer andere Sprache zu lehren um diese Ziele zu erreichen. Mit dem selben schulprogramm soll man eigentlich anders arbeiten: Dokumente, Ansichten zu konfrontieren, zum Beispiel der erste Weltkrieg aus beiden Ansichten, französische und deutsche, zu studieren, um Gemeinsampünkte und Unterschiede zu besprechen. Europalehramt ist auch ein Netz: Austausche, gemeinsame Projekte mit andere Schule in Frankreich und in deutschsprachige Länder, europäische Bildungsprogramme für Lehrer und Schüler sollen ein wichtigen Aspekt der sogennante“sections européennes“ sein. Wie ich gerne arbeiten würde? Europa soll für mich ein Bonus sein, ein besonderes Licht auf einen Wert (gemeinschaftkunde), ein Ereignis (Geschichte) oder ein Phänomen (Erdkunde). Die Partnerarbeit mit den anderen Lehrer ist möglich, ins Besondere die Zusammenarbeit mit dem Deutschlehrer, um die Zivilisationprogramme und die Geschichte/Erdkunde Programme zu versammeln, ist sehr nützlich. Anders arbeiten, das ist auch versuchen, mit andere Ansichten und Beispiele, das Kritische Denken der schüler zu entwicken, mit Karikaturen, Reden und so weiter können zum Beispiel Schüler erfahren, dass man der selbe Fakt anders erleben kann!

  • l'oral du CAPES histoire-géo ca marche comment?

    medium_jphist.jpgtoute ma sympathie pour mes amis qui passent actuellement le CAPES d'histoire-géo. et mon soutien. bonne chance à Michael, olivier, jeremy et les autres! aux plus de 6000 personnes qui veulent les 730 places. pas facile.

    parce qu'il y a le hasard. ces sujets de l'écrit qui tombent. difficiles cette année. à part les 10% qui l'ont sans doute écrit les doigts dans le nez, la compétition sera rude, au demi-point, pour atteindre le 7 libérateur. et maintenant, jusqu'à ce que les résultats tombent le 24 mai, tout le monde travaille. pas trop quand même parce que bosser quand on ne sait pas....perso avril 2006 pour moi c'était intense période militante, j'ai appris que j'étais admissible en pleine université permanente du parti, j'avais aucun bouquin  j'étais paniqué. la LMDE lutte contre le stress, n'hesitez pas à visiter son site (www.lmde.com) (c'était le moment pub)

    Comptez sur la chance, comptez sur votre travail, ayez confiance! votre but pour les oraux? vous donner les moyens de faire la différence. 2000 personnes iront à l'oral, entre 1 et 2 sur 3 seront éliminés. pourquoi?

    - parce que peu de sommeil, mauvais hébergement, mauvaise bouffe, pas de repos régulier, ils s'endormiront sur leur préparation. attention aux conditions logistiques de l'arrivée à chalons en champagne!

    - parce que mauvaise pioche, vous n'êtes pas idéologiquement pur et vous aurez un mauvais sujet genre les tempêtes océaniques dans le pacifique. c'est balot. moi je pense bien j'ai eu le donatisme et la population mexicaine. n'oubliez donc pas d'adhérer au mouvement des jeunes socialistes www.mjsfrance.org avant de passer l'épreuve. (C'était le moment de pub)

    - parce que vous êtes terrorisés par le jury (parfois y a de quoi). l'attitude à avoir est importante. d'abord soyez polis. ca commence bien. soyez solides, entrez de manière déterminée, souriez, prenez votre temps mais pas trop, buvez un verre d'eau, donnez votre nom, annoncez votre thème et commencez lentement. l'émotion sera forte au début, surtout pour la première épreuve. donc pas de démarrage en trombe.

    - parce que vous avez trop confiance en vous ou pas assez. une attitude appréciée: le doute méthodique!

    - parce que vous ne faites pas le travail demandé. c'est pas la peine de vous pointer à l'épreuve d'histoire sans document! c'est si dur que ca de prendre un transparent? de lire un extrait d"un bouquin? de projeter une gravure et de l'expliquer? en géo ne pas faire de croquis est un crime. on vous le dit depuis le début de l'année. des docs, un croquis,  et déjà si votre plan tient la route vous avez de bonnes chances d'accrocher la moyenne.

    - parce que vous gérez mal votre temps de préparation: vous avez deux heures ou quatre heures, servez vous en! en histoire utilisez votre quart d'heure pour bien réfléchir à la question, à ses limites, pour vous rappeller les ouvrages de référence que vous avez vu à la bibliotheque la veille...une petite ébauche de plan dans la tête, l'accroche de votre introduction en réflexion...en géo il faudra chercher le sens du dossier documentaire ou de la carte topo il y en a certainement un: où le mec ou la femme qui a posé le sujet voulait-elle en venir? c'est à partir de ce sens que vous ferez le plan. prenez au plus un tiers du temps de préparation pour le croquis, qu'il soit riche et propre!

    L'introduction et la conclusion sont importantes, elles seront rédigées. mais attention ce qui est lu ne retient pas l'attention, peut-être faut il surligner ce qui fait sens, marquer des pauses ou regarder le jury au moment le plus important.

    - parce que l'exposé et la reprise se passent mal: vous ne regardez pas une seule fois le jury, vous n'écrivez rien au tableau ou vous en mettez de partout, vous ne mettez pas assez bien en valeur le plan c'est mal barré. youhou en septembre vous êtes profs vous avez oublié? rappellez vous votre petit stage et tâchez d'entrer dans la peau du collègue, c'est un concours de recrutement. à la reprise, ne lâchez pas la pression c'est ça le plus important. souriez, attitude humble, défendez votre exposé mais si vous avez tort reconnaissez le, c'est ca l'attitude humble (hein sebastien?). n'hesitez pas à vous servir des questions pour dire ce que vous savez. n'hesitez pas si vous ne comprenez pas la question à le dire (ca m'est arrivé)

    - parce que vous n'avez pas l'air d'un futur prof. question d'attitude parlons en. peut-être vous vous asseyerez. lirez, vous leverez pour écrire?bof. poserez vos notes sur la table et vous appuyerez? bof. mais beaucoup le font. ma méthode: les feuilles dans la main, je bouge beaucoup sur l'estrade. je fais passer le stress.  parfois je note. je retiens l'attention. ca me permet de mieux marquer par l'intonation ce qui me semble important. j'ai pas changé depuis que je suis prof. mais tout ça je l'ai appris à l'Unef: si vous voulez transformer l'université, www.unef.fr (c'était le moment pub)

    Voilà les conseils éclairés du 53ème de la dernière session! (18 géo, 16 histoire, 12 ESD)

    Si ségolène gagne, j'écris un autre article sur mes conseils pour les révisions et un autre en juin pour compléter celui là.

    si elle perd, c'est que vous aurez mal voté donc tant pis pour votre gueule, toute manière y aura la moitié des places au concours en moins, vous bosserez 50h par semaine et serez payé au mérite (c'est à dire à la gueule), les établissements seront autonomisés dans un système à deux vitesses donc mes conseils ne seront plus utiles.