Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

francois hollande

  • De Lamoura à Strasbourg

     

    samedi-19-novembre-a-strasbourg-venez-participer-au-festival-du-changement-avec-francois-hollande-171254.pngAprès-demain commencera le 10ème congrès du Mouvement des Jeunes Socialistes. Ainsi débouleront à Strasbourg des trains, des bus, des voitures chargées de militants plus ou moins fatigués, mais tous remontés à bloc, comme des pendules, pour être au rendez-vous des formidables échéances qui s'annoncent.

     Mon premier congrès du MJS c'était justement après des présidentielles. Celui-ci est le 5ème pour moi, et le dernier, puisque j'atteindrai ma date de peremption le 31 décembre 2012. C'est dur de vieillir dans une organisation de jeunesse,  d'être un vieux croûton qui a fait le LMD et le CPE...mais un congrès est aussi l'occasion de rencontrer des camarades devenus amis, de prendre toute la mesure de l'organisation pour laquelle on se dépense sans compter, et de repartir, reboostés, pour de nouveaux combats. C'est un moment exaltant, une musique trépidante (j'espere, hein Hugo), des discours qui font vibrer (je compte sur toi, Thierry) et l'émotion de valeurs et d'espoirs partagés et scandés avec tous les accents que comptent la France, de la Réunion à Montpellier.

    Un congrès, c'est aussi un moment pour prendre du recul sur son engagement...se rappeller les jeux de scène et la bière ambrée de Lamoura (2003), les chaises en plastique et la salle bondée de Paris (2005), la soirée sordide et les sièges douillets de Bordeaux (2007) ou encore le confortable tapis du hall et une soirée d'adieux émouvante pour moi à Grenoble (2009). C'est le souvenir de tous ces militants partis depuis, qui avaient l'air affairés, semblaient soucieux, ou chuchotaient des informations à la teneur sans doute ultra-secrète, derrière un pilier, au bout d'un couloir. Il semblerait que je les ai remplacé. Avec toutes les attitudes ridicules qui vont avec.

    Ce congrès ne sera pas comme tous les autres. C'est l'aboutissement de la magistrale transformation du MJS mise en oeuvre par Laurianne Deniaud pendant deux ans pour ouvrir l'organisation, accueillir des jeunes issus de tous les milieux et de tous les horizons, pour développer notre force de frappe avec de nouvelles pratiques militantes. Les débats de Grenoble, parfois durs, ont été utiles aux jeunes socialistes. C'est le lancement d'une campagne des jeunes socialistes pour transformer l'essai des primaires et faire gagner la gauche en 2012. Ce congrès sera un moment, intense, de rassemblement, avec un texte unique qui unit toutes les sensibilités du MJS autour d'une même ambition: porter le changement au pouvoir, le mettre en oeuvre sur le terrain.

    Francois Hollande sera ainsi la « guest star » du festival du changement du samedi apres-midi qui mettra en avant des jeunes qui créent, qui inventent, et doivent avoir leur place dans le changement. Au programme aussi? Le débat d'activité (14h le vendredi), d'orientation (15h le vendredi), le vote pour la présidence du MJS (samedi à 13h), le débat des résolutions (à 10h), la soirée « avec DJ » 20h30 ou encore le discours du candidat à la présidentielle et du président élu du MJS, le samedi après-midi. Le dimanche matin sera consacré aux formations militantes.