Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

impressionisme

  • tourisme impressionniste et musique absolutiste en Ile de France

    Monet-Bridge-lg.jpgJournée fructueuse...j'ai visité ce matin le jardin de Monet à Giverny, près de Vernon, à la frontière normande. Ceux qui connaissent mon goût immodéré pour l'art et les sorties pédagogiques sauront que je n'étais évidemment pas à l'initiative de cette excursion. J'ai observé des fleurs, bavé sur des nénuphars, rêvé en regardant des saules pleureurs se noyer dans un étang peint par le plus grand peintre impressioniste, qui a fait le tour du monde. Du haut d'un petit pont de bois, j'ai pu m'extraire d'un environnement anthropisé à l'excès pour me mettre dans la peau de ces peintres des sentiments, des impressions, qui ont fait, les premiers, sortir la peinture de la bête représentation, de l'art figuratif qui avait connu une constante progression depuis les peintures rupestres de Lascaux.

    Quittant les forêts du val de seine, ces vallées verdoyantes qui ont trop souffert de la pluie, j'ai pris les belles autoroutes franciliennes pour me rendre, pour changer, au chateau de Versailles. Sorti de l'impressionnisme, je pouvais faire profiter de mes belles connaissances encyclopédiques, limitées à l'histoire de l'Epte qui ondoyait le jardin de Monet pour ma visite normande. Je me suis repu de la préfecture de Versailles, qui a participé à l'histoire de france, de Thiers le sanglant à Coty le mal-élu, pour me diriger vers ce beau chateau que je trouve si petit...entouré de ces milliers de touristes que je rêvais de flanquer à la porte, j'ai rêvé une arrivée au galop par les jardins de Versailles, sur ce seuil destiné à faire craindre aux nobles français et aux ambassadeurs étrangers le premier roi du monde. J'ai du vaincre une certaine incrédulité quand je parlais de la France comme la première puissance du monde.

    J'ai profité d'une promenade au coeur des jardins français et des fontaines, qui ont coûté tant de bons ouvriers atteints de fièvre quarte...avec la musique de lulli! une belle musique classique entourant des jardins classiques, des scuptures classiques, une architecture fabuleusement classique...le bonheur, tout simplement le bonheur, mon sourire était irradiant ce qui était évidemment incompréhensible...

    Et là je finis échoué devant TF1 pour une soirée rock/les experts...ca sera quoi le nom du mouvement artistique du début du XXIème siècle? le bofisme?