Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

laurianne deniaud

  • La présidente du MJS rencontre de jeunes blogueurs

     RENCONTREBLOGUEURS2.jpgLaurianne Deniaud recevait ce soir des jeunes blogueurs pour faire le point sur l'actualité politique, sur le court terme avec l'analyse des élections régionales, sur le long terme avec la préparation de la victoire de la gauche en 2012. La présidente du MJS, qui adhérait au MJS en 2001 pour la campagne des présidentielles, élue lors du congrès de Grenoble en novembre 2009, a ainsi évoqué la campagne innovante du MJS pour les régionales, et les projets de l'organisation politique de jeunesse pour l'année à venir: redynamisation du MJS, lancement d'un nouveau grand débat national après celui sur l'insertion professionnelle des jeunes, et enfin le grand combat des jeunes socialistes pour l'organisation de primaires ouvertes à toute la gauche dans la perspective des élections présidentielles.

    Côté communication, les blogueurs se sont longuement penchés sur l'efficacité de l'investissement sur le net, sur les réseaux sociaux, mais aussi sur l'engagement politique des jeunes: qu'a fait le MJS pour lutter contre l'abstention des jeunes? D'un côté, des e-militants peuvent prendre des initiatives, d'un autre côté, des réseaux thématiques ont été lancé pour mettre en lien des jeunes qui partagent les mêmes préoccupations, et enfin, le porte-à-porte est devenu un outil essentiel de campagne à l'occasion des élections régionales.

    Laurianne Deniaud et le secrétaire national à la communication, Jonathan Debauve, sont revenus sur l'analyse des résultats du premier tour: le PS dit moribond en juin 2009 qui en sort premier parti de France, les autres forces de gauche dont la réussite est vue positivement par Laurianne, ou encore les mauvais prétextes de la droite dénoncés par Jonathan, qui indique que les gens se sont abstenus parce que c'était une élection intermédiaire ou parce qu'ils ne comprenaient pas les collectivités territoriales et qu'il fallait donc continuer la réforme des collectivités...

    Deuxième partie: Quelle analyse des résultats? Laurianne a surtout insisté sur une abstention évidemment préoccupante et multiforme, mais aussi plus largement sur une crise du "politique"; celle du 21 avril 2002 qui n'a pas trouvé de solutions.

    La discussion s'est ensuite poursuivie sur toutes les thématiques traitées par les blogueurs:

    - l'Europe: Laurianne est revenue sur la situation et le caractère hétéroclite du Parti Socialiste Européen, pour souhaiter un positionnement plus précis de la famille socialiste sur cette question.

    - l'investissement international du MJS: Laurianne est revenu sur le dernier congrès des jeunes socialistes européens (ECOSY) et sur le fossé qui se creusait entre une aile gauche et une aile droite, entre ceux qui accompagnaient l'Europe libérale et à ceux qui voulaient la changer tout en indiquant les spécificités de la IUSY (internationale des jeunes socialistes) où les enjeux territoriaux recoupent les enjeux politiques. Hugo (http://www.mon-engagement-socialiste.fr/) est revenu sur la question du sida qui avait été selon lui abstente du dernier congrès du MJS.

    - le MJS au sein du PS: Cédric, e-militant est revenu sur le manque de visibilité du MJS dans la communication du PS pour la regretter. Une étudiante en communication politique est revenue sur l'organisation du MJS et sur l'écoute dont il bénéficiait de la part du PS. Laurianne a répondu à ces questions en explicitant le fonctionnement local et national du MJS (statuts, pôles thématiques, modes d'action) et les différents lieux où le MJS s'investissait dans la vie du PS (participation aux instances, etc.). Cédric a repris cette question pour s'interroger sur la présence des jeunes socialistes sur les listes du PS: sont ils aussi bien représentés que les jeunes populaires?

    - l'éducation: est-ce que le débauchage de Philippe Meirieu par Europe Ecologie est un simple coup de com' ou le reflet d'une absence idéologique sur ces questions dans la famille socialiste? Laurianne a répondu que Meirieu n'était certainement pas allé chez les verts pour leur programme éducatif (assez creux), et que l'organisation la plus fidèle aux idées de Meirieu pour rénover l'école était sans conteste le Mouvement des Jeunes Socialistes!