Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

manif de droite

  • un très beau 8ème congrès

    Ce 8ème congrès aura été un grand cru. au delà de retrouver mes camarades, c'est un succès pour l'organisation, un congrès apaisé, une véritable première pierre pour la refondation de la gauche. je regrette son faible impact médiatique. Si le voyage aller m'avait permis de redécouvrir la belote, le voyage retour m'a permis de faire connaissance avec mes camarades parisiens, et j'ai découvert un nouveau jeu, la manif de droite: les deux côtés du bus, avant et arrière, doivent inventer des slogans pour une manif de droite!
    de libérez alain juppé (scandez le en tapant des mains) à la colonisation avait du bon en passant par les croisades, ca crée de l'emploi et avec salazar, on était peinard...on a bien rigolé! et j'ai pu faire connaissance avec de nouveaux camarades que je vais sans doute cotoyer de plus en plus à savoir pauline, arnaud, julien et tous les autres.
    mais un congrès, c'est aussi de riches débats, des avancées sur le fond, avec de riches débats sur le logement, l'urbanisme, l'économie. c'est aussi des moments émouvants, avec les adieux, entre autres, de JR Millet, ancien AF MJS 34, sec. national et membre de la CNA, de mathieu Hanotin (on nous confond parfois pour le nom), de Nathalie Pigamo, membre du BN, ou encore de Valerio Motta, secrétaire national et grand communicant.
    Razzye Hammadi nous a fait ses adieux ou plutôt nous a dit au revoir. l'élan, la présence qu'il a donné au MJS en fait un très grand président. je me reconnais dans sa manière de faire de la politique, pas de tabous, des principes, mais la remise en cause des dogmes. merci à cet économiste pour ce qu'il a fait, bonne chance aussi dans ses combats futurs, puisqu'il a accepté de prendre des responsabilités au sein du secrétariat national du parti socialiste.
    Bonne chance aussi à antoine détourné. je l'ai cotoyé à l'UNEF, revu au MJS, j'ai confiance en lui: simplicité, conviction, tout lui réussira, il saura placer le MJS au coeur de la refondation de la gauche.