Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

militant

  • Militants, voici venu le temps de l'action directe!

    BERLIN2.jpgEtre militant c'est avoir envie d'être utile et d'agir. Je me pose des questions sur les modes d'action militants. Non rassurez-vous (je me rappelle les cris d'orfraie l'an dernier quand je me posais la question de l'efficacité des modes d'action syndicaux), je ne vais rien dire d' « affreux » pour ces « ayatollah » du socialisme que sont certains lecteurs.

    Pour prendre le petit bout de la lorgnette, nos tracts s'ajoutent aux dépliants SFR, nos affiches sont recouvertes par les posters des boîtes de nuit et nos sites ne sont pas des modèles d'interactivité. Pour prendre le grand bout de la lorgnette, face à un gouvernement muet qui prend des mesures de plus en plus dangereuses et injustes, comment agir? Manifester ne suffit plus, et il faudrait revenir au pouvoir pour recréer la démocratie sociale. Comment influer dans la société actuelle où les médias, de moins en moins diversifiés, ne viennent pas forcément aux conférences de presse du MJS (ex. Béziers où 98% des gens lisent exclusivement LE journal Midi Libre)? C'est l'objet de mon article. Créer l'évenement (hein Marion!), trouver de nouveaux outils et de nouveaux partenaires de militantisme, accueillir de nouveaux militants aux besoins plus thématiques et plus ponctuels, voilà notre horizon, selon moi!

    Militants, voici venu le temps de l'action directe! Il faudra se retrousser les manches pour créer des AMAP (coopératives d'achat de produits agricoles de petits producteurs), il faudra multiplier les opérations coup de poing dans les supermarchés et autres temples de la consommation...Militants, il faudra innover pour défendre le droit aux transports! Intégrer les mutuelles d'amendes, organiser le covoiturage dans toutes les fédérations et agir dans les comités d'usagers. Militants, il faudra porter autrement un autre modèle de développement! Définir un agenda 21 pour toutes les organisations dans lesquelles nous militons, défendre des marchés publics respectueux de l'environnement et de la justice sociale, notamment dans toutes les collectivités territoriales où de jeunes militants ont été élus en 2008!

    Militants, nous devrons continuer à collaborer avec toutes les associations qui comme jeudi noir ont une démarche neuve pour l'accès au logement, respectueuse des organisations politiques de jeunesse, en favorisant sa généralisation partout en France, et réfléchir aux moyens d'intégrer ceux qui veulent s'engager thématiquement et ponctuellement! Parler d'internationalisme ne suffit pas, il doit imprégner les organisations dans lesquelles nous militons, des échanges aux projets humanitaires, en passant par l'intégration des collectifs RESF!

    Les organisations de jeunesse ne peuvent s'adresser qu'aux étudiants et aux lycéens, qu'aux fils de profs et aux fils de cadres. Comment s'ouvrir à toutes les catégories sociales et à toutes les expériences? La question de l'organisation verticale se pose alors...Ce ne sont que des petites idées. Il faut encore réfléchir aux moyens d'influer et de se faire entendre, et à une question qui fera l'objet de débats à la rochelle: la désobéissance civile, la RESISTANCE!