Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

municipales

  • le 16 mars, voter utile, c'est voter à gauche!

    1488607555.jpgle 16 mars, voter utile c'est voter pour des élus de gauche. La commune est une collectivité essentielle même si l'intercommunalité lui a fait perdre certaines compétences. Une municipalité détient tous les pouvoirs qui permettent de changer la vie, l'espace et la ville. Au contraire des départements et des régions qui ont des compétences précises, le maire, officier d'état civil, ayant pouvoir de police, président du conseil municipal et de nombreuses agences, chef de personnels municipaux pléthoriques peut prendre des décisions et les mener à terme, du fait du manque d'intermédiaires. Un chantier qui prend du retard, une haie mal taillée, un conflit avec une commune riveraine? Un coup de fil suffit pour régler les problèmes.

    Mais faire de la politique en ville ce n'est pas que tailler les haies (mon pere dira peut-être le contraire). faire de la politique en ville, c'est mener une politique d'urbanisme, de logement, d'action sociale, d'engagement citoyen, de développement durable, d'éducation précise.

    Une politique municipale n'est pas, n'est jamais apolitique. construire des quartiers pavillonnaires, des logements mixtes, des cités HLM ne révèle pas les mêmes visions de la société et les même projets de vie. Donner des moyens aux écoles en matériel pédagogique ce n'est pas la même chose que développer la videosurveillance. c'est faire le choix de l'avenir, de l'intelligence. développer des couloirs de bus au lieu de construire des parkings, c'est privilégier le long terme sur le courtermisme électoraliste.

    Ces choix là, vous les rencontrerez chez des élus de gauche. Communistes, Verts et Socialistes sont les élus dont vous avez besoin pour construire une ville durable, sur le plan de la densité du bati, de la politique des transports et de l'intérêts pour l'environnement contre la bétonnisation. C'est du côté de la gauche que vous devez regarder pour imaginer une ville solidaire et citoyenne où les quartiers sont desservis par les services publics et participent aux décisions publiques par des dispositifs participatifs. C'est à gauche que vous trouverez des solutions pour créer et imposer une ville juste, où l'accès à l'éducation et notamment à l'enseignement supérieur, au logement ou tout simplement à la dignité ne sont pas des mots mais des guichets uniques, des agences municipales ou des fonds spéciaux.

    le 16 mars, votez à gauche, si vous partagez cette vision d'une ville durable, d'une société solidaire, d'une humanité solidaire!

  • De Colombes à Argenteuil, les jeunes socialistes franciliens en campagne pour les municipales !

    646450fbe8a0aad7224a3b7207779bf8.gifLe MJS Ile de France organise le samedi 26 janvier à Colombes et Argenteuil son lancement régional de campagne par une action coup-de-poing contre les candidats de la droite locale et un débat sur l'intercommunalité parisienne.

    Du marché de Colombes (92) à la dalle d’Argenteuil (95), les jeunes socialistes vont discuter, débattre, aller à la rencontre des citoyens pour diffuser les propositions socialistes et dénoncer les politiques clientélistes de la droite locale.

    Une conférence de presse est organisée à 15h30 au café « géorgie », boulevard Heloise (près de la sous-préfecture) avec le président du MJS, Antoine Détourné, des candidats PS franciliens issus de toute l'Ile de France, et les militants du MJS qui vont s'investir dans cette campagne. Une « action coup-de-poing » sera ensuite organisée pour dénoncer les politiques malodorantes du maire Mothron qui combat la misère à coups de désodorisants.

    Le Président du MJS, ainsi que Mathieu Hanotin, candidat aux cantonales à St Denis (93), Philippe Sarre et Philippe Doucet, têtes de listes à Colombes et Argenteuil, sont invités par le MJS Ile de France et son coordinateur régional, Nicolas Anoto, pour débattre de «quelle intercommunalité et quelle politique urbaine pour Paris et sa banlieue?» , à 19h, à la maison de quartier, Bd General Delambre, au Val Notre Dame, à Argenteuil.

  • les atouts de Béziers gâchés par la droite!

    2928ab793eb77f789c349fda126808f6.jpgwww.leprixdesconquetes.fr


    Notre ville est belle. Puissance dans l'histoire, son déclin n'est que temporaire. Pour sortir du gouffre où des politiques incohérentes l'ont poussé, Béziers n'a pas d'autre solution que l'alternance et l'alternative politique basé sur un projet global, collectif (porté avec les autres collectivités territoriales) et surtout pensé pour toute la population.

    Ces atouts, le Mouvement des Jeunes Socialistes souhaite les mettre en avant:
    - Béziers est au coeur de la vallée de l'Orb, une merveilleuse vallée pour pratiquer sport, tourisme vert...pour se déplacer à l'intérieur de Béziers ou faire vivre le tourisme fluvial, et pas seulement pour les plus riches. ce que la droite municipale fait? elle tourne le dos à l'Orb, à travers tous ses projets d'urbanisme, et ses rives restent en friche.
    Dommage...pour les Biterrois!

    - un centre-ville historique étonnant...qui tombe en ruines! les hôtels particuliers sont noirs de crasse, les commerces ferment, tués bientôt par le projet du carrefour de l'Hours...les quartiers se ghettoisent...et les touristes ne font que passer! quel projet social, économique ou architectural pour le centre? Aucun pour l'instant!

    - une surface communale impressionnante (dans les plus grandes de France pour une ville de cette taille) et quelle utilisation? urbanisation à outrance avec de belles villas qui bouffent le terrain...au bénéfice des plus riches! quid de pistes cyclables, de pistes de randonnée, de zones commerciales mieux implantées ou pourquoi pas de jardins bio pour les foyers les plus modestes? certainement pas dans les cartons de la droite municipale!

    des quartiers bien différenciés...mais pas reconnus! les quartiers de Béziers, du Capnau à l'Iranget en passant par la font-neuve, ont leur spécificité, leurs habitants se connaissent s'entraident et pourtant la ville ne fait rien pour les aider! les associations, conseils de quartiers sont laissés à l'abandon. pas de services publics, de bibliotheques ou de guichets uniques de proximité. rien. des quartiers si pittoresques qui se meurent, quel gâchis!

    une jeunesse nombreuse, qui part ailleurs! les jeunes biterrois sont fiers de leur ville et pourtant ils doivent la quitter. dispositifs ridicules d'accès aux loisirs, études trop spécifiques, aucune politique d'insertion jeunes...tout ceci nous voulons le changer!

    d'autant plus que les grandes manoeuvres commencent. Depuis quand les soirées étudiantes de l'IUT et de la fac sont elles organisées par le chargé de mission "jeunes" de Béziers gagnant, l'association de la droite locale? No comment de notre part, nos engagements sont assumés, la gauche est une idée assez belle pour ne pas qu'on soit obligé de la cacher devant un hypocrite apolitisme.