Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pcf

  • De la 2 à la A

    Entree-du-chateau-de-saint-germain-en-laye%20041.jpgCe matin, il faisait froid sur le parterre du chateau royal de saint germain en laye. En me retournant, mon regard tombait sur les pierres blanches et rouges du chateau où louis XIII avait grandi. Je visite petit à petit les chateaux d'ile de france, pour le plaisir de mettre mes pas dans ceux des rois de france et de leurs courtisans. Nostalgie d'études: j'ai écrit des mails pour reprendre mon master d'histoire moderne, pas de retour pour l'instant. Ce matin, pour une fois, j'ai profité de ma journée de congé.

    Et ca fait du bien. pas de réunion, pas de travail, j'ai pu prendre mon temps pour me lever, savourer mon livre (d'ailleurs bientôt fini), dans mon RER. Je n'ai pas beaucoup profiter du chateau de st germain, au bout de la ligne A. Trop rénové, trop détruit, et d'ailleurs pas de visite, c'est le musée des antiquités nationales. Donjon sous Louis VI, chateau vieux construit sous la renaissance, chateau neuf aujourd'hui détruit, siège de la cour royale dans les années 1660...je n'ai rien retrouvé de tout celà, merci à la révolution et à la restauration qui l'ont transformé en caserne (la révolution, terreur des étudiants en histoire moderne). j'y suis resté une demi heure, le temps de voir des antiquités gauloises, de découvrir qu'ils connaissaient la serrure et la cuillere! les autres salles étaient fermées (problème d'effectifs)

    Hier soir, le MJS m'a envoyé à une réunion "orga de jeunesse" sur la réforme du lycée, au siège du parti communiste, place du colonel fabien. j'ai eu du mal pour trouver l'entrée, mais j'étais tres fier et très heureux de pénetrer dans ce batiment...à l'intérieur, formes et mobilier futuriste des années 70, l'époque de la grandeur, où un autre modèle existait. Au 3ème étage, aile des jeunes communistes, nous avons discuté des actions à venir, et je me rendais compte, en sortant, que de grands mouvements sociaux étaient nés de ces réunions où l"on boit du café réchauffé au micro'ondes...