Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

régimes spéciaux

  • Il faut un débouché politique pour les mouvements sociaux!

    1d84e4138a3fd7a4399850c70b7ea7b1.jpgOui il faut un débouché. la droite s'essoufle. les slogans de la campagne sont partis en fumée. l'augmentation du salaire du président de la république tient lieu de politique du pouvoir d'achat, la réforme des institutions se limite à la possibilité pour lui de discourir devant les chambres, sa politique européenne se résume à se faire détester par ses coups médiatiques par les autres chefs de gouvernement.

    voilà pour le bilan. venons en à l'actualité. le combat des cheminots pour leurs droits sociaux, la lutte des avocats contre la liquidation des petits tribunaux, la colère des marins-pêcheurs noyés par le prix exorbitant de l'essence, la grogne des étudiants qui se méfient du vent libéral qui souffle sur l'enseignement supérieur...tout celà, ce ne sont pas que des revendications catégorielles. pourtant, elles manquent de cohérence. elles ne se rejoignent pas, au delà des dates de mobilisation. elles ne sont pas forcément convaincantes. il leur manque un souffle qui leur permettrait de renverser tout sur leur passage, pour avoir le droit de s'appeller "peuple" comme elles l'ont eu en 1848, en 1936, en 1968.

    ce souffle, ce serait une alternative crédible politique à gauche, autour du parti socialiste, avec les partenaires de l'ex-gauche plurielle. la gauche s'est retrouvée pour déjeuner et créer un comité de liaison et d'échanges (http://www.liberation.fr/actualite/politiques/291187.FR.php) et je m'en réjouis! Il faut que ce souffle devienne un vent conquérant, une lame de fond qui incarnerait la transformation sociale. il faut que les partis de gauche incarnent une reconquête, pour que les vrais démocrates soient ceux qui veulent que le gouvernement soit celui du peuple pour le peuple, et pas la version éducorée d'une droite qui a su mener de manière remarquable la bataille idéologique.

    Les jours à venir seront décisifs. la gauche s'enfermera t'elle dans ses vieilles divisions factives ou de personnes, tombera t'elle dans les pieges de la droite (traité simplifié notamment) je ne l'espere pas. Saura t'elle au contraire retrouver cette vigueur, cette fougue de convictions qui lui a permis de faire l'histoire au XXème siècle? Alors il faut un cadre de rassemblement.il faut des propositions pour une autre politique. il faut un shadow cabinet. il faut une riposte organisée. il faut...une fédération de la gauche.

    J'espere, et je crois en ce mouvement. comme disait razzye au congrès, "quand la droite trahit, elle trahit. quand la gauche trahit, elle trahit l'esperance."

    soyons à la hauteur de cette immense espérance. debout la gauche!