Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

section européenne

  • Monsieur, quel est votre programme et votre méthodologie pour l'année?

    salle_de_classe.jpgHier, j'avais rencontre parents profs. Je me retrouvais donc au fond de la salle de classe, avec mes collegues de 6ème gentille. Devant nous, une vingtaine de parents et quelques élèves, qui me montrent du doigt à leurs parents (spécial dédicace aux nouveaux profs); Chacun présente sa matière, le travail, l'évaluation, les sorties...Arrive mon tour, j'ai chaud, peu habitué à un tel auditoire (c'est ma première réunion de rentrée). Première phrase (nom, matière) des sourires narquois s'épanouissent sur certains visages: je n'ai définitivement pas perdu mon accent sudiste. Deuxième classe, la sixieme lente, un parent d'élèves me questionne sur mon programme, ma méthodologie, ma progression sur l'année. D'ailleurs cette progression (quelle leçon à quelle semaine), il la veut! Bon les parents le regardent bizarrement ca me rassure. Mais la confiance règne. Ca m'apprendra à me raser avant une réunion parents profs. Quelqu'un m'a dénoncé il sait peut-être que je prépare mes leçons dans le RER...Heureusement, en sortant, la grande soeur d'un élève, étudiante en géo, avec qui je papote me dit que Romain me trouve gentil..c'est pas le qualificatif que les profs préfèrent, mais ca me rassure, je ne les ai pas encore traumatisé (je me déplace beaucoup et j'ai des accès d'enthousiasme dans mes cours...)

    Je sors en courant (tant pis pour la discussion sur les programmes de géo au collège), je cours après le bus et le RER pour me rendre à quelques kilomètres de là, aux Ulis, pour le collectif fédéral (bureau départemental) de ma chère fédération des jeunes socialistes de l'Essonne. Avec tout ca, retour assez tard à Vitry, mais je suis libre, pas de devoirs!!!! J'ai même pu lire et regarder la moitié d'un DVD, c'est dire! Et vite couché, car la journée était sympathique...

    Ma sixieme lente m'a fait passer pour un contremaitre du début du XXème siècle, le knout en moins, la carte de la population mondiale et les cadences infernales en plus (sans pause syndicale), tandis que j'ai du faire cours à ma troisième irrégulière dans une salle de musique. ambiance assurée. Cours sur les révolutions russes, je centre mon propos sur la double révolution, appuyée sur une petite référence à la révolution française, pour en venir au petit moment ludique...3tu vois, avec le communisme, ta trousse n'est plus à toi mais à l'ensemble de la classe. tu rigoles, je collectivise tes baskets. arrête de bavarder où je nationalise ton pull à capuche3. Je n'oublie pas de les effrayer en leur parlant de la troisieme internationale et de la déferlante communiste sur l'europe, en 19/20. Ne soyez pas bêtes, chers lecteurs, ne prenez pas au sérieux mes propos...

    mais l'après midi, j'avais enfin et surtout mon premier cours en section européenne!!! Partir à 15h en bus, arriver à 15h20 pour avoir cours à 15h35 ne favorise pas le calme intérieur...j'avais une légère tendance à trembler pour mes premières paroles devant 30 élèves de toutes les classes de première...J'explique l'esprit de la section européenne, le programme avec ses 4 thématiques destinées à être traitées avec un point de vue européen, dans une autre langue d'enseignement pour favoriser le multiculturalisme, mais que je ne suis pas prof d'allemand...tout ca en allemand. Bon au moins ca leur en bouche un coin ca fait 10mn sans bavardage. Ce cours de deux heures a été passionnant, ces élèves sont sympathiques, n'abusent pas du brouhaha, sont durs à concentrer mais ont une culture générale bien garnie qui permet d'intéressantes discussions (ex. le rôle de l'allemagne dans le reglement du conflit géorgien). Il va falloir, vraiment, que je cherche à bosser avec eux différemment pour leur permettre d'utiliser leurs potentialités!! Mais aussi à trouver un chemin plus rapide pour accéder au couloir quand ca sonne car je n'ai pas eu de récré, on m'a coincé avant la porte.

    évidemment, les cours, le MJS n'ont pas été la seule activité de la semaine. Vous le savez peut-être, trois fois par semaine je travaille à Paris, au siège régional du Se-unsa, le syndicat des enseignants, près du métro chateau d'eau et de la gare de l'est...dans un quartier bizarre où des gens avec des tels portables surveillent les aller-et-venues dans le metro et dans la rue...où les seules boutiques dans la rue sont des coiffeurs...bizarre! Je suis syndicaliste. Préparation des élections professionnelles, suivi de l'actualité éducative, (merci à la personne qui m'a fait découvrir vousnousils.fr), information des adhérents, je découvre la vie d'une organisation qui défend une catégorie professionnelle, les enseignants, tous dans leur ensemble sans corporatisme catégoriel (profs de sport vs profs de lycée pro, etc.) et un projet d'éducation. Passionnant non? Mais le metro bondé me renvoit à mes préjugés sur ce Paris souterrain qui me rend si maussade...heureusement,  pour aller à chateau d'eau il faut passer par...st michel!