Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sport

  • Des villes, des élèves et du ping-pong...

    22a5f345f51798ad51cfe5040dfc8100.jpgDES VILLES. au delà de découvrir les joies de la banlieue rouge (centre municipal des sports, centre municipal de santé...) ce qui me déprime largement c'est les quadruples voies, les garages sur 10km, les villes traversées par des rocades de la petite couronne. et je ne peux à chaque fois m'empêcher de penser (parfois à haute voix la chouchoute en a marre) mais qu'a t'on fait dans les années 60? Ou plutôt que n'a t'on pas fait pour enrayer le développement de la région parisienne. la PAT me direz vous we super on voit bien que la modulation fiscale par primes ne suffit pas. On aurait du réagir pour empêcher un quart de la richesse nationale et 1/6 de la population de s'installer sur une superficie si réduite.

    comment? villes nouvelles à 50km réellement autonomes (ex. marne la vallée), développement des infrastructures (médiathéques, universités, emplois) dans les villes avalées par Paris telles que Reims, Chartres, Amiens, Auxerre, Rouen...et enfin une politique des métropoles d'équilibres sur 20 ans au moins pour les capitales régionales. ce dernier aspect commencé sous de gaulle semble le plus réussi aujourd'hui.

    une réflexion sur la ville s'impose (bravo au camarade Tortel du 75 qui a pris ce problème à bras le corps), une reflexion sur l'histoire de la ville, une réflexion sur la géographie urbaine, une réflexion sur la politique urbaine. C'est un défi pour la gauche alors que la population urbaine, en début d'année, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, est devenue majoritaire.

    DES ELEVES. Mes élèves pour l'instant sont très sympathiques. petits effectifs. petites têtes vides. au contraire du lycée on arrive sur des cerveaux en friche c'est déconcertant. 18 eleves par classe je peux arriver à faire de l'individuel ou du moins à gérer l'hétérogénéité qui est acceptable. Je ne sais pas faire mais je peux y travailler. Je peux travailler sur les difficultés, les progressions, les compétences. OUI tout ca je pourrais le faire si je n'avais pas un BMP et si je n'étais pas dans l'incertitude de mon sort! On verra bien mais c'est à penser...

    DU PING PONG. Je veux faire du sport! il est donc probable que je m'inscrive à l'AS de Vitry (7 000 adhérents), et j'hesite entre ping pong et escrime. le but: me défoncer pour faire passer le stress ambiant. bon bon bon à réfléchir mais pour l'instant je vais aller gérer mes formalités administratives d'installation en collège...(j'aime pas!)

     

    PS: j'avais écrit cette note avant de savoir que je quittais et les eleves et le college...