Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tourisme

  • des sorties scolaires au nouveau secrétariat du parti socialiste...

    "Monsieur, vous êtes stressés!"

    Oui effectivement, comme s'exclame la désormais célèbre pauline (si elle savait qu'elle est aussi connue!), je suis assez nerveux. Nous sommes dans le bus qui nous conduit au musée du Louvre, coincés dans les bouchons et je sais que je n'aurais que 1h15 pour visiter le département des antiquités égyptiennes du Louvre. 10mn par salle avec 50 petits de sixieme, ca veut dire une bonne gestion des flux tendus. Savoir répondre à des dizaines de sollicitations par minute, sans être brutal ni débordé, savoir où sont les toilettes, où est la palette des scribes, expliquer comment s'appelle les habitants de Béziers d'un côté, où se trouve la salle du temple de l'autre, où se trouve "votre dame" (sisi) de l'autre...Tout ceci après s'être sérieusement rogné les ongles alors qu'une accompagnatrice ne s'était pas levé et que la vie scolaire avait "oublié" ma sortie.

    C'est déjà l'après-midi, que je passe au collège vu qu'il y a la rencontre parents profs ce soir. Les parents ont toujours l'âge des miens donc c'est un peu dur, les parents ont l'impression d'être jugés pour leurs gamins et moi j'ai l'impression que c'est moi qui suis jugé pour mes cours désordonnés...Enfin c'est surtout celle-là de sixieme que j'attends avec impatience! Dans la salle des profs, tout le monde est fatigué. On est malade, on tousse, on a froid, et le matin, c'est dur de se lever. La moitié du salaire passe dans des boîtes de chocolat qui achètent la paix sociale, alors que, au premier flocon de neige, toutes les classes se ruent aux fenêtres...alors que j'assure ma séquence sur les climats tropicaux et équatoriaux...La saison des mut' est arrivée, je laisse mon cerveau fatigué s'échapper vers la lagune de Sète, avec ses crépuscules où le soleil miroite sur l'Etang de Thau, avant de s'éclipser derrière la montagne noire...mais ca c'est très loin, et dehors, les croassements des élèves qui emplissent la cour de récréation me ramènent à la réalité des collèges de banlieue.

    297888.jpg"Monsieur, le trotskisme, c'est les idées de Strauss-Kahn?"

    Mais pas du tout. Pour mes élèves, la politique c'est assez simple. Ya "sarko" méchant ou gentil selon les collèges. Ya vaguement la droite et la gauche mais vaguement hein.  et puis y a les racistes. ou même parfois les communistes, les "partageux", mais surtout, y a "la politique" et s'il y a bien qqch qu'il faudrait réhabiliter, c'est la politique justement. à mon avis, la nouvelle équipe du secrétariat national du parti socialiste est à même de réhabiliter la politique. Je suis ulcéré du retour médiatique du conseil national de la St Nicolas. On ne laisse parler que les sbires de l'ancienne candidate aux élections présidentielles dont la motion arrivée en tête n'est pas parvenue à rassembler les militants. Et les nouvelles têtes? Paraitrait-il que les Français attendent des nouvelles têtes, du renouvellement...Et la nouvelle direction du PS c'est quoi alors? 60% de nouveaux et 40% de moins de 40ans! La parité totale! Des leaders du mouvement social! Des militants issus de l'immigration! Les plateaux devraient s'arracher Bruno Julliard, nouveau secrétaire national à l'éducation, ancien leader du mouvement étudiant contre le CPE, Razzye Hammadi, qui a, lors de sa présidence du MJS, remis la gauche au coeur des quartiers populaires, et qui s'est vu confier par Martine Aubry le secrétariat aux services publics! C'est un eurodéputé de 41 ans qui est le porte parole du parti, et les médias choisissent, au lieu d'interroger Benoit Hamon sur l'avenir de la gauche, d'interroger des minoritaires qui veulent porter les affaires du parti devant la justice!

    Pourquoi pas, mais alors pourquoi ces même-médias ne laissent-ils jamais la parole aux minoritaires de l'assemblée nationale, à part pour parler d'obstruction?

    Ce nouveau secrétariat national nous donne à tous l'espoir d'une reconquête du pouvoir. Nous sommes en 1971, quand une bande de trentenaires et de quadra se lancaient, après des élections présidentielles où le PS avait rassemblé à peine 5% des voix, à la conquête des communes, des circonscriptions, des cantons, et s'approchaient, victoires après victoires, de l'échéance de 1981. Cette conquête sera longue, dure, demandera un changement de nos relations avec le reste de la gauche, un retour dans le mouvement social, la relance des cerveaux autour d'un autre modèle de développement...l'expérience des nouveaux secrétaires nationaux rend possible une telle transformation!

  • tourisme impressionniste et musique absolutiste en Ile de France

    Monet-Bridge-lg.jpgJournée fructueuse...j'ai visité ce matin le jardin de Monet à Giverny, près de Vernon, à la frontière normande. Ceux qui connaissent mon goût immodéré pour l'art et les sorties pédagogiques sauront que je n'étais évidemment pas à l'initiative de cette excursion. J'ai observé des fleurs, bavé sur des nénuphars, rêvé en regardant des saules pleureurs se noyer dans un étang peint par le plus grand peintre impressioniste, qui a fait le tour du monde. Du haut d'un petit pont de bois, j'ai pu m'extraire d'un environnement anthropisé à l'excès pour me mettre dans la peau de ces peintres des sentiments, des impressions, qui ont fait, les premiers, sortir la peinture de la bête représentation, de l'art figuratif qui avait connu une constante progression depuis les peintures rupestres de Lascaux.

    Quittant les forêts du val de seine, ces vallées verdoyantes qui ont trop souffert de la pluie, j'ai pris les belles autoroutes franciliennes pour me rendre, pour changer, au chateau de Versailles. Sorti de l'impressionnisme, je pouvais faire profiter de mes belles connaissances encyclopédiques, limitées à l'histoire de l'Epte qui ondoyait le jardin de Monet pour ma visite normande. Je me suis repu de la préfecture de Versailles, qui a participé à l'histoire de france, de Thiers le sanglant à Coty le mal-élu, pour me diriger vers ce beau chateau que je trouve si petit...entouré de ces milliers de touristes que je rêvais de flanquer à la porte, j'ai rêvé une arrivée au galop par les jardins de Versailles, sur ce seuil destiné à faire craindre aux nobles français et aux ambassadeurs étrangers le premier roi du monde. J'ai du vaincre une certaine incrédulité quand je parlais de la France comme la première puissance du monde.

    J'ai profité d'une promenade au coeur des jardins français et des fontaines, qui ont coûté tant de bons ouvriers atteints de fièvre quarte...avec la musique de lulli! une belle musique classique entourant des jardins classiques, des scuptures classiques, une architecture fabuleusement classique...le bonheur, tout simplement le bonheur, mon sourire était irradiant ce qui était évidemment incompréhensible...

    Et là je finis échoué devant TF1 pour une soirée rock/les experts...ca sera quoi le nom du mouvement artistique du début du XXIème siècle? le bofisme?

  • Versailles, ca me blase!

    1972ec7d3f48a67e0c5b411fadefde98.jpgJe sais pas moi ca fait 10 ans que je rêve de Versailles, de ce pouvoir absolu qui rayonnait dans une France première puissance du monde...de ce château symbole d'uneEurope moderne, d'une France monarchique qui me fascine tant...

    Des chantiers de 1682 qui ont accompagné l'émergeance de l'état dans l'aile des ministres, au sommet du G7, en passant par les congres de la troisième république et le peuple venu chercher louis XVI, que reste t'il? un versailles disneylandisé parf l'actuelle ministre de la culture! 

    et puis j'y vais, dans un accès de mélancolie dû à l'inaction...quelques rues, une magnifique perspective, des blocs de bâtiments, un super jardin et un super paysage, quelques bâtiments assez bas. c'est ça versailles.heureusement j'ai rien payé les jardins étaient gratos. les pavillons centraux étaient masqués par des échaffaudages. jack pot. pour l'intérieur j'attendrais les sorties scolaires!

    Vous l'avez compris, je suis décu. hier, j'attendais qqch de majestueux, d'imposant...et arrivé sur la place j'ai failli demander le prix pour l'acheter comme résidence secondaire.

    Aujourd'hui je suis blasé c'est peut être pas le bon jour pour les visites. 

  • de notre dame à st michel

    08b50b24257eee47e3eaed5023e00a3d.jpg un jour de congé. hier, apres un conseil national MJS passionnant mais fatiguant, je me suis octroyé royalement un jour de congé! quelques heures bien savourées pour arpenter l'île de la cité. de l'antique palais royal à notre dame, du quick de l'hôtel de ville à la fontaine st michel, mon lieu préféré à paris.

    un avantage à paris quand même...cet intense parfum d'histoire déjà évoqué. les bouquinistes des quais. les libraires du boulevard st michel. et notre dame. et oui, une église! pourquoi? quand on entre dans cette immense nef, petite pensée pour les centaines de testaments, les milliers de donateurs qui ont financé la construction sur un siècle. 4 générations.

    ces milliers de touristes qui dérangent l'office. les chapelles. tombeaux des évêques. vitraux, non pas des illustrations mais  bien ces livres imagés qui éduquaient le peuple à la bible! et l'église? cette puissance du XIIème siècle qui déposait les rois, envoyait des rois en croisade, dirigeait la société, comme premier propriétaire foncier et directeur des consciences!

    notre dame. tapissée de drapeaux par louis XIV. vibrante des Te deum des victoires napoléoniennes. ornée de pourpre pour le couronnement de napoléon.  ces fleches qui dominaient, écrasaient paris avant montparnasse et la tour eiffel.

    et ces quais! les drakkars qui assiègent Paris! la place de greve et les porteurs d'eau! les incendiaires de la commune de 1871! le boulevard st michel, des livres de partout!